L'Oréal risque une amende d'un million de couronnes (120.000 euros) s'il ne retire pas ces publicités, a annoncé dans un communiqué l'Autorité de défense des consommateurs, qui attaquait la filiale suédoise du groupe.

Les affirmations litigieuses, mentionnés sur les sites internet vichyconsult.se et loreal-paris.se, concernaient six crèmes: Vichy Liftactive CxP, Vichy Liftactiv Retinol HA, L'Oréal Revitalift, Age Perfect et Garnier Ultra Lift.

L'Oréal avait déjà été condamné en 2010 à ne plus faire ces affirmations dans des publicités publiées dans des magazines.

La justice a reproché au fabricant d'avoir continué de vanter la capacité de ces crèmes à réduire les rides du visage, avec des pourcentages, ou à redonner à la peau une capacité de se régénérer, sans une base scientifique suffisante.

Weekend.be avec Belga

L'Oréal risque une amende d'un million de couronnes (120.000 euros) s'il ne retire pas ces publicités, a annoncé dans un communiqué l'Autorité de défense des consommateurs, qui attaquait la filiale suédoise du groupe. Les affirmations litigieuses, mentionnés sur les sites internet vichyconsult.se et loreal-paris.se, concernaient six crèmes: Vichy Liftactive CxP, Vichy Liftactiv Retinol HA, L'Oréal Revitalift, Age Perfect et Garnier Ultra Lift. L'Oréal avait déjà été condamné en 2010 à ne plus faire ces affirmations dans des publicités publiées dans des magazines. La justice a reproché au fabricant d'avoir continué de vanter la capacité de ces crèmes à réduire les rides du visage, avec des pourcentages, ou à redonner à la peau une capacité de se régénérer, sans une base scientifique suffisante. Weekend.be avec Belga