Le marché belge, "qui a toujours été très fidèle" selon l'Union des Grands Crus de Bordeaux (UGCB), représente 78% en valeur et 75% en volume de part de marché de tous les vins français dont le prix de départ est supérieur à 22,50 euros. Au niveau mondial, les exportations en valeur, pour cette même tranche de produits, se sont élevées, entre juillet 2018 et juin 2019, à 1,15 milliard d'euros (+12% sur base annuelle), soit le chiffre le plus élevé depuis 2012. Lors de la dégustation annuelle de l'UGCB de mardi, "plus de 100 des crus les plus prestigieux du vignoble Bordelais" du millésime 2017 ont été présentés. Cette année-là, malgré un rendement inférieur à 2015 et 2016, les vignobles ont livré "des liquoreux puissants, des blancs étincelants, et des vins rouges aromatiques et délicats".

Quant aux primeurs 2019, ils promettent des vins blancs "superbes" et de rouges "profonds, gourmands, séduisants et d'un très bon potentiel de garde", grâce à un hiver moins humide que les précédents, et un été unique, long, beau et sec. L'UGCB rassemble 134 crus bordelais, issus des 14 appellations produisant des Grands Crus (Pessac-Léognan, Graves, Saint-Emilion Grand Cru, Pomerol, Listrac-Médoc, Moulis-en-Médoc, Haut-Médoc, Médoc, Margaux, Saint-Julien, Pauillac, Saint-Estèphe, Sauternes et Barsac).

A titre de comparaison, 176.000 hectolitres, soit 23,5 millions de bouteilles de Bordeaux (toutes catégories confondues) ont été officiellement importés par la Belgique entre le 1er juin 2018 et le fin mai 2019.

Le Royaume est le 3e marché en volume de Bordeaux, après la Chine et les Etats-Unis.

Le marché belge, "qui a toujours été très fidèle" selon l'Union des Grands Crus de Bordeaux (UGCB), représente 78% en valeur et 75% en volume de part de marché de tous les vins français dont le prix de départ est supérieur à 22,50 euros. Au niveau mondial, les exportations en valeur, pour cette même tranche de produits, se sont élevées, entre juillet 2018 et juin 2019, à 1,15 milliard d'euros (+12% sur base annuelle), soit le chiffre le plus élevé depuis 2012. Lors de la dégustation annuelle de l'UGCB de mardi, "plus de 100 des crus les plus prestigieux du vignoble Bordelais" du millésime 2017 ont été présentés. Cette année-là, malgré un rendement inférieur à 2015 et 2016, les vignobles ont livré "des liquoreux puissants, des blancs étincelants, et des vins rouges aromatiques et délicats". Quant aux primeurs 2019, ils promettent des vins blancs "superbes" et de rouges "profonds, gourmands, séduisants et d'un très bon potentiel de garde", grâce à un hiver moins humide que les précédents, et un été unique, long, beau et sec. L'UGCB rassemble 134 crus bordelais, issus des 14 appellations produisant des Grands Crus (Pessac-Léognan, Graves, Saint-Emilion Grand Cru, Pomerol, Listrac-Médoc, Moulis-en-Médoc, Haut-Médoc, Médoc, Margaux, Saint-Julien, Pauillac, Saint-Estèphe, Sauternes et Barsac). A titre de comparaison, 176.000 hectolitres, soit 23,5 millions de bouteilles de Bordeaux (toutes catégories confondues) ont été officiellement importés par la Belgique entre le 1er juin 2018 et le fin mai 2019. Le Royaume est le 3e marché en volume de Bordeaux, après la Chine et les Etats-Unis.