Baptisé "Bord för en" en suédois ("Table pour un"), cet établissement atypique à ciel ouvert permet au convive de "laisser l'inquiétude de côté" le temps d'un repas, selon ses inventeurs. "C'est bien de ne pas penser pour une fois "Est-ce que je vais attraper le virus ? Suis-je un risque pour quelqu'un d'autre? "", explique à l'AFP Linda Karlsson, 36 ans, co-propriétaire avec son mari Rasmus Persson de ce micro-restaurant niché au coeur d'une prairie dans le Värmland (ouest).

Confortablement installé autour d'une table nappée de blanc, David Nordström, venu à vélo depuis Karlstad, à une cinquantaine de kilomètres de là, savoure son dîner avec la nature pour unique compagnie.

Au menu: caviar d'algues, purée de carottes jaunes et de gingembre et autres myrtilles locales. Le tout livré via une tyrolienne - distanciation physique oblige. "Je n'avais pas mangé à l'extérieur de mon appartement depuis début mars. Je voulais sortir de ma quarantaine volontaire et quitter la ville", raconte à l'AFP ce trentenaire, client inaugural du restaurant.

Prix décidé par le client

L'idée est née à l'occasion d'une visite des parents de Linda, appartenant à un groupe à risque. "C'était un jour venteux" de mars, se souvient-elle, "ils ont frappé à la porte mais nous leur avons dit "Faites le tour de la maison" et là nous avions mis en place cette belle table". Et de poursuivre: "Nous les avons servis par la fenêtre, ils ont vraiment apprécié, nous avons pu passer du temps avec eux sans risque. Nous avons alors pensé que, peut-être, nous devrions mettre cela à la portée de tout le monde".

Depuis le 10 mai et jusqu'au 1er août, le couple propose ce dîner au menu unique et au prix décidé par le client. Rasmus, ex-chef actuellement animateur radio, et Linda, ancienne serveuse désormais dans la production audio, poursuivent tous deux leur carrière. Ce n'est qu'en fin de journée que le couple se retrouve dans ce restaurant d'un autre genre. "Nous sommes complets jusqu'au mois d'août", s'amuse Linda.

En Suède, qui s'est distinguée par son approche plus souple qu'ailleurs face au Covid-19 et enregistre aujourd'hui plus de 5.100 morts, la plupart des restaurants sont restés ouverts depuis mars.

Baptisé "Bord för en" en suédois ("Table pour un"), cet établissement atypique à ciel ouvert permet au convive de "laisser l'inquiétude de côté" le temps d'un repas, selon ses inventeurs. "C'est bien de ne pas penser pour une fois "Est-ce que je vais attraper le virus ? Suis-je un risque pour quelqu'un d'autre? "", explique à l'AFP Linda Karlsson, 36 ans, co-propriétaire avec son mari Rasmus Persson de ce micro-restaurant niché au coeur d'une prairie dans le Värmland (ouest).Confortablement installé autour d'une table nappée de blanc, David Nordström, venu à vélo depuis Karlstad, à une cinquantaine de kilomètres de là, savoure son dîner avec la nature pour unique compagnie.Au menu: caviar d'algues, purée de carottes jaunes et de gingembre et autres myrtilles locales. Le tout livré via une tyrolienne - distanciation physique oblige. "Je n'avais pas mangé à l'extérieur de mon appartement depuis début mars. Je voulais sortir de ma quarantaine volontaire et quitter la ville", raconte à l'AFP ce trentenaire, client inaugural du restaurant.Prix décidé par le client L'idée est née à l'occasion d'une visite des parents de Linda, appartenant à un groupe à risque. "C'était un jour venteux" de mars, se souvient-elle, "ils ont frappé à la porte mais nous leur avons dit "Faites le tour de la maison" et là nous avions mis en place cette belle table". Et de poursuivre: "Nous les avons servis par la fenêtre, ils ont vraiment apprécié, nous avons pu passer du temps avec eux sans risque. Nous avons alors pensé que, peut-être, nous devrions mettre cela à la portée de tout le monde".Depuis le 10 mai et jusqu'au 1er août, le couple propose ce dîner au menu unique et au prix décidé par le client. Rasmus, ex-chef actuellement animateur radio, et Linda, ancienne serveuse désormais dans la production audio, poursuivent tous deux leur carrière. Ce n'est qu'en fin de journée que le couple se retrouve dans ce restaurant d'un autre genre. "Nous sommes complets jusqu'au mois d'août", s'amuse Linda.En Suède, qui s'est distinguée par son approche plus souple qu'ailleurs face au Covid-19 et enregistre aujourd'hui plus de 5.100 morts, la plupart des restaurants sont restés ouverts depuis mars.