La vendange en Champagne, dans le nord-est de la France, a commencé dès le 17 août en raison de la séquence météorologique. Le début de l'année a d'abord été particulièrement arrosé, avec le mois de février le plus humide jamais enregistré, avant que la chaleur et la sécheresse ne s'installent dès la mi-mars.

La région a par ailleurs enregistré le mois de juillet le plus sec de son histoire. En raison de la sécheresse, les grappes sont d'un poids inférieur à la moyenne mais dans un excellent état sanitaire, précise le Bureau du Champagne Benelux.

Les moûts sont équilibrés, fruités, présentent une belle fraîcheur et une grande expression aromatique ajoute-t-il. "Avec la superbe trilogie 2018, 2019, 2020, la Champagne devrait disposer dans quelques années d'assemblages et, probablement, de millésimes exceptionnels."

La vendange en Champagne, dans le nord-est de la France, a commencé dès le 17 août en raison de la séquence météorologique. Le début de l'année a d'abord été particulièrement arrosé, avec le mois de février le plus humide jamais enregistré, avant que la chaleur et la sécheresse ne s'installent dès la mi-mars. La région a par ailleurs enregistré le mois de juillet le plus sec de son histoire. En raison de la sécheresse, les grappes sont d'un poids inférieur à la moyenne mais dans un excellent état sanitaire, précise le Bureau du Champagne Benelux. Les moûts sont équilibrés, fruités, présentent une belle fraîcheur et une grande expression aromatique ajoute-t-il. "Avec la superbe trilogie 2018, 2019, 2020, la Champagne devrait disposer dans quelques années d'assemblages et, probablement, de millésimes exceptionnels."