Plus de 60 acteurs du secteur du chocolat, allant des supermarchés aux instituts de recherche, sont rassemblés sous ce partenariat. L'objectif est de fournir d'ici 2030 aux 140.000 cultivateurs de cacao qui livrent le marché belge des revenus corrects et de mettre fin à la déforestation liée à l'industrie du cacao.

Entre-temps, d'ici 2025, 100% du chocolat produit ou vendu en Belgique devra avoir un caractère durable. Les producteurs de chocolat semblent également s'efforcer à faire preuve de plus de transparence.

En 2020, pour 40% du chocolat produit en Belgique, on pouvait remonter à l'usine de cacao.

Tous les chocolats vendus sous les marques Aldi, Colruyt, Delhaize et Lidl ont désormais un caractère durable, selon le rapport annuel du partenariat Beyond Chocolate, soutenu par la coopération belge au développement.

Ce rapport montre cependant qu'il reste encore du chemin à parcourir pour fournir des revenus décents aux agriculteurs. "Les progrès vont devoir s'accélérer ces prochaines années", a indiqué Philippe de Selliers, président du partenariat et CEO de Leonidas.

Afin d'accélérer cette transition, la coopération belge au développement a libéré un financement de 2 millions d'euros. L'an dernier et cette année, neuf projets durables ont été initiés en Côte d'Ivoire, au Ghana et en République démocratique du Congo.

Plus de 60 acteurs du secteur du chocolat, allant des supermarchés aux instituts de recherche, sont rassemblés sous ce partenariat. L'objectif est de fournir d'ici 2030 aux 140.000 cultivateurs de cacao qui livrent le marché belge des revenus corrects et de mettre fin à la déforestation liée à l'industrie du cacao. Entre-temps, d'ici 2025, 100% du chocolat produit ou vendu en Belgique devra avoir un caractère durable. Les producteurs de chocolat semblent également s'efforcer à faire preuve de plus de transparence. En 2020, pour 40% du chocolat produit en Belgique, on pouvait remonter à l'usine de cacao. Tous les chocolats vendus sous les marques Aldi, Colruyt, Delhaize et Lidl ont désormais un caractère durable, selon le rapport annuel du partenariat Beyond Chocolate, soutenu par la coopération belge au développement.Ce rapport montre cependant qu'il reste encore du chemin à parcourir pour fournir des revenus décents aux agriculteurs. "Les progrès vont devoir s'accélérer ces prochaines années", a indiqué Philippe de Selliers, président du partenariat et CEO de Leonidas. Afin d'accélérer cette transition, la coopération belge au développement a libéré un financement de 2 millions d'euros. L'an dernier et cette année, neuf projets durables ont été initiés en Côte d'Ivoire, au Ghana et en République démocratique du Congo.