Le comptoir figé par la cendre volcanique avait été en partie exhumé en 2019 mais les travaux ont été étendus pour préserver au mieux l'intégralité de l'emplacement, situé dans un quartier qui était très fréquenté au croisement de la rue des Noces d'argent et de la rue des Balcons.

Outre une fresque déjà connue représentant une Néréide (nymphe marine) sur un cheval, les chercheurs ont retrouvé, peints dans des couleurs vives, des animaux, en particulier de la volaille et des canards colvert qui devaient être consommés avec du vin ou des boissons chaudes.

Et surtout, les scientifiques ont retrouvé dans les creusements de la table des reliefs alimentaires qui pourraient apporter de précieuses informations sur les habitudes gastronomiques à Pompéi au moment de l'éruption du Vésuve en 79 après JC.

Un fragment d'os de canard, mais aussi des restes de porc, de chèvre, de poisson et d'escargots ont été récupérés dans les pots en terre cuite. Plusieurs ingrédients étaient cuisinés ensemble, un peu comme une paella.

Au fond d'une jarre ont été trouvées des fèves pilées, lesquelles servaient à modifier le goût du vin.

"En plus d'être un témoignage sur la vie quotidienne à Pompéi, les possibilités d'analyse de ce thermopolium sont exceptionnelles, parce que pour la première fois on a exhumé un environnement entier", s'est réjoui Massimo Osanna, directeur général du parc archéologique de Pompéi, cité dans un communiqué.

Détails des décorations., Reuters
Détails des décorations. © Reuters

Retracer l'histoire de ce snack-bar

Des amphores, une citerne et une fontaine, ainsi que des ossements humains, ont été découverts à proximité, notamment ceux d'un homme d'une cinquantaine d'année près d'un lit d'enfant.

"L'échoppe semble avoir été fermée à toute hâte et abandonnée par ses propriétaires, mais il est possible que quelqu'un, peut-être l'homme le plus âgé, soit resté et ait péri au cours de la première phase de l'éruption, dans l'effondrement du grenier", a expliqué Massimo Osanna dans un entretien à l'agence Ansa.

L'autre corps pourrait être celui d'un voleur ou d'un fugitif affamé "surpris par les vapeurs ardentes avec à la main le couvercle du pot qu'il venait d'ouvrir", a-t-il ajouté.

Les thermopolium (du grec "thermos" qui signifie chaud, et "pôléô" qui signifie vendre) étaient très populaires dans le monde romain. Pompéi en comptait 80 à elle seule.

Pompéi, ensevelie par l'éruption du Vésuve en 79 après JC, est le deuxième site le plus visité d'Italie après le Colisée de Rome, avec près de quatre millions de visiteurs en 2019. Seul un tiers du site, qui s'étend actuellement sur 44 hectares non loin de Naples, a été mis au jour par les archéologues.

Le comptoir figé par la cendre volcanique avait été en partie exhumé en 2019 mais les travaux ont été étendus pour préserver au mieux l'intégralité de l'emplacement, situé dans un quartier qui était très fréquenté au croisement de la rue des Noces d'argent et de la rue des Balcons.Outre une fresque déjà connue représentant une Néréide (nymphe marine) sur un cheval, les chercheurs ont retrouvé, peints dans des couleurs vives, des animaux, en particulier de la volaille et des canards colvert qui devaient être consommés avec du vin ou des boissons chaudes.Et surtout, les scientifiques ont retrouvé dans les creusements de la table des reliefs alimentaires qui pourraient apporter de précieuses informations sur les habitudes gastronomiques à Pompéi au moment de l'éruption du Vésuve en 79 après JC.Un fragment d'os de canard, mais aussi des restes de porc, de chèvre, de poisson et d'escargots ont été récupérés dans les pots en terre cuite. Plusieurs ingrédients étaient cuisinés ensemble, un peu comme une paella.Au fond d'une jarre ont été trouvées des fèves pilées, lesquelles servaient à modifier le goût du vin."En plus d'être un témoignage sur la vie quotidienne à Pompéi, les possibilités d'analyse de ce thermopolium sont exceptionnelles, parce que pour la première fois on a exhumé un environnement entier", s'est réjoui Massimo Osanna, directeur général du parc archéologique de Pompéi, cité dans un communiqué.Des amphores, une citerne et une fontaine, ainsi que des ossements humains, ont été découverts à proximité, notamment ceux d'un homme d'une cinquantaine d'année près d'un lit d'enfant."L'échoppe semble avoir été fermée à toute hâte et abandonnée par ses propriétaires, mais il est possible que quelqu'un, peut-être l'homme le plus âgé, soit resté et ait péri au cours de la première phase de l'éruption, dans l'effondrement du grenier", a expliqué Massimo Osanna dans un entretien à l'agence Ansa.L'autre corps pourrait être celui d'un voleur ou d'un fugitif affamé "surpris par les vapeurs ardentes avec à la main le couvercle du pot qu'il venait d'ouvrir", a-t-il ajouté.Les thermopolium (du grec "thermos" qui signifie chaud, et "pôléô" qui signifie vendre) étaient très populaires dans le monde romain. Pompéi en comptait 80 à elle seule.Pompéi, ensevelie par l'éruption du Vésuve en 79 après JC, est le deuxième site le plus visité d'Italie après le Colisée de Rome, avec près de quatre millions de visiteurs en 2019. Seul un tiers du site, qui s'étend actuellement sur 44 hectares non loin de Naples, a été mis au jour par les archéologues.