Portée par des exportations records, la production de Tête de Moine AOP a atteint 3182 tonnes en 2021, soit une augmentation de 390 tonnes ou 14% par rapport à l'année précédente. Outre le marché suisse, les principaux marchés d'exportation sont l'Allemagne avec 50% des exportations et la France avec 30%. Les nouveaux marchés ont également contribué au volume record de 3.182 tonnes.

Pour les années à venir, les perspectives de ventes restent très favorables, a souligné lundi l'interprofession Tête de Moine. Les ventes devraient augmenter de 10% cette année, selon les projections du gérant de l'interprofession Martin Siegenthaler.

Fromage fabriqué il y a plusieurs siècles à l'Abbaye de Bellelay (Jura), la Tête de Moine rayonne aujourd'hui sur le marché mondial grâce notamment à son mode de consommation sous forme de rosettes. La Tête de Moine a fêté l'année dernière ses 20 ans d'enregistrement en tant qu'appellation d'origine protégée (AOP).

Portée par des exportations records, la production de Tête de Moine AOP a atteint 3182 tonnes en 2021, soit une augmentation de 390 tonnes ou 14% par rapport à l'année précédente. Outre le marché suisse, les principaux marchés d'exportation sont l'Allemagne avec 50% des exportations et la France avec 30%. Les nouveaux marchés ont également contribué au volume record de 3.182 tonnes. Pour les années à venir, les perspectives de ventes restent très favorables, a souligné lundi l'interprofession Tête de Moine. Les ventes devraient augmenter de 10% cette année, selon les projections du gérant de l'interprofession Martin Siegenthaler. Fromage fabriqué il y a plusieurs siècles à l'Abbaye de Bellelay (Jura), la Tête de Moine rayonne aujourd'hui sur le marché mondial grâce notamment à son mode de consommation sous forme de rosettes. La Tête de Moine a fêté l'année dernière ses 20 ans d'enregistrement en tant qu'appellation d'origine protégée (AOP).