"Bon-Bon" s'aligne ainsi sur la cote du "Hof Van Cleve" de Peter Goossens à Kruishoutem, affichant tous deux un 19,5/20. "Ce sont des rêves de jeunesse; on accède au sommet de la pyramide de la haute gastronomie, c'est fabuleux", a réagi le chef liégeois basé à Bruxelles.

"Un jour, j'ai dit à mon père que je serais un grand chef et aujourd'hui j'y suis. Mais il faut prendre conscience qu'on y est en gardant beaucoup d'humilité, tous les jours se remettre en question et surtout travailler. C'est ce qui permet à ma maison d'évoluer", ajoute celui qui avait été sacré "chef de l'année" en 2010 par le même guide.

"Bon-Bon" s'aligne ainsi sur la cote du "Hof Van Cleve" de Peter Goossens à Kruishoutem, affichant tous deux un 19,5/20. "Ce sont des rêves de jeunesse; on accède au sommet de la pyramide de la haute gastronomie, c'est fabuleux", a réagi le chef liégeois basé à Bruxelles. "Un jour, j'ai dit à mon père que je serais un grand chef et aujourd'hui j'y suis. Mais il faut prendre conscience qu'on y est en gardant beaucoup d'humilité, tous les jours se remettre en question et surtout travailler. C'est ce qui permet à ma maison d'évoluer", ajoute celui qui avait été sacré "chef de l'année" en 2010 par le même guide.