L'exploitation viticole urbaine est un concept né aux États-Unis dans les années 1960. Après avoir survolé l'Atlantique vers Londres, Paris ou encore Amsterdam, l'idée a fait son trou à Bruxelles, sous l'impulsion d'un entrepreneur, Thierry Lejeune.

Ce passionné de vin, qui a déroulé plus de 20 ans de carrière dans le secteur de l'imprimerie, ne possède cependant pas de vignoble. Les raisins proviennent de vignerons partenaires. Onze cépages, originaires de sept régions de France, ont ainsi été assemblés pour former cinq cuvées bio aux noms qui fleurent bon la flânerie: "Afterwork en Terrasse" (blanc), "Après-midi au Parc" (rosé), "Retour du Marché" (rouge), "Dîner en Ville" (rouge) et "Soirée à l'Opéra" (blanc). Les productions futures devraient cependant bénéficier d'un apport "plus européen", annonce l'entreprise.

À terme, l'exploitation table sur une production annuelle de 30.000 bouteilles, pour une distribution "très locale". Le produit sera disponible à la vente par internet et dans les locaux de l'établissement, au sein de l'incubateur Greenbizz Brussels à Laeken. Elle compte également sur les cavistes, les restaurants et les magasins bio pour la distribution.