C'est à l'occasion des JO que Jamie Oliver s'est fendu d'un lettre ouverte adressée aux sportifs dans le UK Times. Il y dénonce les David Beckham et autres sportifs reconnus, pour avoir accepté des contrats de sponsorship de Burger King, Pepsi ou encore Mars.

"Avec un enfant sur trois obèse avant l'âge de 9 ans, il est nécessaire de donner le bon exemple". Une polémique qui fait rage pour le moment chez nos voisins quand on sait que le plus grand sponsor des JO reste... McDonalds. Un message pour le moins ambigu que Jamie Oliver compte bien dénoncer.

Après avoir combattu le "pink slime", cette "colle à viande" que l'on retrouve dans la viande hachée, bourrée de produits chimiques et sans aucune valeur nutritive, après avoir produit des émissions TV pour ré-éduquer les cantines d'école, le voici donc en guerre contre ces contrats -très lucratifs- qui veulent associer la santé du sport à un message de junk food. A voir s'il sera aussi efficace dans ce combat-là...

VS.

C'est à l'occasion des JO que Jamie Oliver s'est fendu d'un lettre ouverte adressée aux sportifs dans le UK Times. Il y dénonce les David Beckham et autres sportifs reconnus, pour avoir accepté des contrats de sponsorship de Burger King, Pepsi ou encore Mars."Avec un enfant sur trois obèse avant l'âge de 9 ans, il est nécessaire de donner le bon exemple". Une polémique qui fait rage pour le moment chez nos voisins quand on sait que le plus grand sponsor des JO reste... McDonalds. Un message pour le moins ambigu que Jamie Oliver compte bien dénoncer.Après avoir combattu le "pink slime", cette "colle à viande" que l'on retrouve dans la viande hachée, bourrée de produits chimiques et sans aucune valeur nutritive, après avoir produit des émissions TV pour ré-éduquer les cantines d'école, le voici donc en guerre contre ces contrats -très lucratifs- qui veulent associer la santé du sport à un message de junk food. A voir s'il sera aussi efficace dans ce combat-là...VS.