"Je vais demander au président de la République de soutenir notre démarche afin que la France puisse déposer un dossier à l'Unesco", a dit le président de la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française (CNPBF) Dominique Anract au quotidien Le Parisien.

M. Anract comptait faire cette demande au président Emmanuel Macron lors d'une réception des maîtres boulangers au palais présidentiel de l'Élysée, vendredi après-midi, peu après la fête chrétienne de l'Épiphanie, marquée en France par le partage de la "galette des rois" contenant une fève.

Pour M. Anract, la baguette, un produit "merveilleux" fait de farine, d'eau, de sel et de levure, "aurait sa juste place" au patrimoine mondial. Pour lui, avec la tour Eiffel, elle est l'un des principaux symboles français, a-t-il déclaré à la radio RTL.

Selon M. Anract, la France compte 33.000 boulangeries.

L'art du pizzaïolo napolitain qui fait valser la pâte dans les airs était déjà entré en décembre au patrimoine immatériel de l'humanité, après une "pétition mondiale" signée par 2 millions de personnes pour en soutenir l'inscription

"Je vais demander au président de la République de soutenir notre démarche afin que la France puisse déposer un dossier à l'Unesco", a dit le président de la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française (CNPBF) Dominique Anract au quotidien Le Parisien. M. Anract comptait faire cette demande au président Emmanuel Macron lors d'une réception des maîtres boulangers au palais présidentiel de l'Élysée, vendredi après-midi, peu après la fête chrétienne de l'Épiphanie, marquée en France par le partage de la "galette des rois" contenant une fève. Pour M. Anract, la baguette, un produit "merveilleux" fait de farine, d'eau, de sel et de levure, "aurait sa juste place" au patrimoine mondial. Pour lui, avec la tour Eiffel, elle est l'un des principaux symboles français, a-t-il déclaré à la radio RTL.Selon M. Anract, la France compte 33.000 boulangeries.L'art du pizzaïolo napolitain qui fait valser la pâte dans les airs était déjà entré en décembre au patrimoine immatériel de l'humanité, après une "pétition mondiale" signée par 2 millions de personnes pour en soutenir l'inscription