L'idée est de s'élever au-dessus des pizzas industrielles et des recettes dénaturées pour faire connaître les produits et les traditions culinaires authentiques afin de valoriser le savoir-faire italien. "Quand nous racontons un plat, nous racontons également l'histoire de celui qui l'a réalisé, d'un territoire, de la qualité des matières premières", a expliqué le ministre de l'Agriculture, Maurizio Martina, en présentant l'initiative avec son homologue des Affaires étrangères, Paolo Gentiloni.

Des Etats-Unis au Japon, en passant par le Brésil, la Chine, le Canada ou la Russie, 295 institutions italiennes, ambassades, consulats ou centres culturels, seront impliqués, sans compter les restaurants adhérant à l'initiative.

Les manifestations prévues comprennent 334 rendez-vous thématiques liés à la découverte des saveurs italiennes, 173 rencontres et débats avec des chefs sur la tradition culinaire italienne ou encore 151 démonstrations pratiques avec des rencontres avec le public.

L'idée est de s'élever au-dessus des pizzas industrielles et des recettes dénaturées pour faire connaître les produits et les traditions culinaires authentiques afin de valoriser le savoir-faire italien. "Quand nous racontons un plat, nous racontons également l'histoire de celui qui l'a réalisé, d'un territoire, de la qualité des matières premières", a expliqué le ministre de l'Agriculture, Maurizio Martina, en présentant l'initiative avec son homologue des Affaires étrangères, Paolo Gentiloni.Des Etats-Unis au Japon, en passant par le Brésil, la Chine, le Canada ou la Russie, 295 institutions italiennes, ambassades, consulats ou centres culturels, seront impliqués, sans compter les restaurants adhérant à l'initiative.Les manifestations prévues comprennent 334 rendez-vous thématiques liés à la découverte des saveurs italiennes, 173 rencontres et débats avec des chefs sur la tradition culinaire italienne ou encore 151 démonstrations pratiques avec des rencontres avec le public.