Le thème n'a pas été choisi au hasard: selon une enquête menée l'an dernier par la Région bruxelloise, près de 80% des habitants de la capitale estiment que le manque de respect et de courtoisie entre les usagers augmente le sentiment d'insécurité sur la route.

Pour frapper les esprits, les slogans de la campagne toucheront les usagers par une corde sensible: la gastronomie bruxelloise.

"La courtoisie sur la route, c'est comme la mayo sur les frites: indispensable"; "la courtoisie dans le trafic, c'est comme le stoemp et la saucisse, inséparables"; ou encore "le respect dans le trafic, c'est comme le chicon dans le gratin: incontournable" sont ainsi les trois principaux slogans de la campagne.

Celle-ci se décline depuis lundi et jusqu'au début du mois d'avril sur différents supports: des spots radio, des affiches, des sets de table mis à la disposition de l'horeca, les médias sociaux, des trams de la STIB...

"Nous insistons en particulier sur trois impératifs dans le trafic: laisser passer les gens sur les passages piétons, dépasser les cyclistes en laissant un mètre de distance entre le véhicule et le vélo et bien vérifier les angles morts", a commenté Mme Debaets, présentant la campagne lundi midi.

Via les sets de table et Facebook, le public sera invité à participer plus activement à la campagne en proposant des slogans liés au thème de la campagne. Les plus originaux recevront un gilet jaune personnalisé avec le slogan de leur auteur.