Mea culpa ! Dans notre article paru cette semaine dans le magazine, sous l'intitulé Les fiertés des Gaumais , nous avons commis un impair. Le sympathique patron de la brasserie de Rulles nous a contactés, il n'était pas très content... et il avait amplement raison : nous avons écrit que sa bière n'était "plus vraiment brassée en Gaume", mais c'est faux. Les breuvages estampillés Rulles - dont nous avons tout de même souligné les vertus - sont bien brassés et mis en bouteille en terre gaumaise. Le fondateur des lieux, alias Grégory Verhelst, est même un fervent défenseur de l'ancrage local, puisqu'il est la cheville ouvrière du très exigeant festival Brassigaume, rendez-vous des brasseries indépendantes et produisant elles-mêmes leurs bières, qui a su s'imposer comme une référence internationale au fil de ses éditions (toute la région, ou presque, croise les doigts pour la cuvée 2021...)

Toutes nos excuses, donc. Même si on est ravis de profiter de l'occasion pour évoquer une belle initiative de cette brasserie qui a toujours avancé à contre-courant : la création d'une toute nouvelle bière baptisée Rulles Impériale 21. Sa particularité : elle a été façonnée avec le contenu des fûts qui n'ont pas pu être écoulés en raison de l'interminable crise de l'horeca et l'annulation des événements festifs.

., DR
. © DR

Le brasseur a ainsi sélectionné 160 fûts de bière blonde, brune, estivale et holy hop circus qui, à l'approche de leur date de péremption, ont été remis en cuve, puis rejoints par du sucre, des copeaux de bois et d'autres houblons frais de la région. Une nouvelle fermentation qui a permis de "limiter les dégâts", comme on dit, même si les chiffres de vente restent évidemment catastrophiques pour la plupart des acteurs du secteur. Raison de plus pour se ruer sur cette Rulles pas comme les autres... et sur toutes celles que vous croiserez lors de votre escapade gaumaise. Mais soyez plus malins que nous : vérifiez la source exacte avant de vous y fier. Tchin.

Mea culpa ! Dans notre article paru cette semaine dans le magazine, sous l'intitulé Les fiertés des Gaumais , nous avons commis un impair. Le sympathique patron de la brasserie de Rulles nous a contactés, il n'était pas très content... et il avait amplement raison : nous avons écrit que sa bière n'était "plus vraiment brassée en Gaume", mais c'est faux. Les breuvages estampillés Rulles - dont nous avons tout de même souligné les vertus - sont bien brassés et mis en bouteille en terre gaumaise. Le fondateur des lieux, alias Grégory Verhelst, est même un fervent défenseur de l'ancrage local, puisqu'il est la cheville ouvrière du très exigeant festival Brassigaume, rendez-vous des brasseries indépendantes et produisant elles-mêmes leurs bières, qui a su s'imposer comme une référence internationale au fil de ses éditions (toute la région, ou presque, croise les doigts pour la cuvée 2021...)Toutes nos excuses, donc. Même si on est ravis de profiter de l'occasion pour évoquer une belle initiative de cette brasserie qui a toujours avancé à contre-courant : la création d'une toute nouvelle bière baptisée Rulles Impériale 21. Sa particularité : elle a été façonnée avec le contenu des fûts qui n'ont pas pu être écoulés en raison de l'interminable crise de l'horeca et l'annulation des événements festifs. Le brasseur a ainsi sélectionné 160 fûts de bière blonde, brune, estivale et holy hop circus qui, à l'approche de leur date de péremption, ont été remis en cuve, puis rejoints par du sucre, des copeaux de bois et d'autres houblons frais de la région. Une nouvelle fermentation qui a permis de "limiter les dégâts", comme on dit, même si les chiffres de vente restent évidemment catastrophiques pour la plupart des acteurs du secteur. Raison de plus pour se ruer sur cette Rulles pas comme les autres... et sur toutes celles que vous croiserez lors de votre escapade gaumaise. Mais soyez plus malins que nous : vérifiez la source exacte avant de vous y fier. Tchin.