Ils craignent que le Brexit, actuellement programmé pour le 31 octobre, complique l'importation de l'alcool depuis l'Union européenne, rapporte mercredi le journal britannique The Guardian.

Une entreprise sur cinq se prépare déjà pour Noël et le Nouvel An, précise le quotidien. Les entrepreneurs emploient davantage de personnel et les espaces de stockage sont plus onéreux en raison de la forte demande, selon une étude de l'association britannique CIPS. Les importateurs anticipent des problèmes liés au Brexit dans les ports, mais également une baisse de la livre sterling par rapport à l'euro, rendant plus chers les produits en provenance de l'UE.

Le Royaume-Uni est le plus gros importateur de champagne: plus de 26 millions de bouteilles traversent la Manche chaque année.