Déjeuner à bord d'une barque dans un restaurant de la région de Gruyère, dégustation de vins et fromages à bord d'une télécabine de luxe en montagne, table pour quatre à bord d'un tuk-tuk pour visiter Genève en se rassasiant...

En partenariat avec la fédération de la restauration et celle de l'hôtellerie, Suisse Tourisme a demandé aux restaurateurs de leur soumettre des projets qui se démarquent de l'ordinaire pour remettre en valeur ce secteur durement éprouvé par la crise sanitaire.

Quelque 80 restaurants ont été retenus sur les 150 projets soumis pour cette campagne placée sous le thème des "plus belles tables de Suisse", a indiqué cet organisme mandaté par la Confédération pour promouvoir le tourisme en Suisse.

Pour participer à cette campagne, les hôteliers et restaurateurs devaient présenter des idées de tables "particulièrement originales", "mises en scène dans des décors exceptionnels", en mettant l'accent sur les produits saisonniers et locaux.

L'objectif est de donner un coup de pouce aux restaurateurs à l'heure des retrouvailles en famille et entre amis en mettant en valeur l'expérience culinaire, qui "joue un rôle de plus en plus important lors du choix d'une destination de vacances", a souligné Martin Nydegger, le directeur de Suisse Tourisme, cité dans le communiqué.

Les tables sont présentées sur une plateforme de réservation en ligne sur le site de Suisse tourisme pour cette campagne de promotion qui débute le 14 juin et dure jusqu'en octobre.

Elle englobe aussi bien des tables bucoliques dans les campagnes de la région de Lucerne que des offres décalées avec un festin dans un immense lit installé au coeur d'un restaurant branché de Zurich, en passant par une page de culture avec un diner aux chandelles dans la maison du peintre italien Giovanni Segantini, connu pour ses paysages de montagnes dans la région des Grisons où il avait élu domicile.

Fermés depuis fin décembre, les cafés et restaurants en Suisse ont pû rouvrir leur terrasses mi-avril, puis l'intérieur des restaurants fin mai. Au premier trimestre, l'hôtellerie-restauration est le secteur qui a connu la plus forte contraction d'activité dans le produit intérieur brut, avec une chute de 30,4%, a chiffré récemment le ministère suisse de l'Economie.

Déjeuner à bord d'une barque dans un restaurant de la région de Gruyère, dégustation de vins et fromages à bord d'une télécabine de luxe en montagne, table pour quatre à bord d'un tuk-tuk pour visiter Genève en se rassasiant...En partenariat avec la fédération de la restauration et celle de l'hôtellerie, Suisse Tourisme a demandé aux restaurateurs de leur soumettre des projets qui se démarquent de l'ordinaire pour remettre en valeur ce secteur durement éprouvé par la crise sanitaire. Quelque 80 restaurants ont été retenus sur les 150 projets soumis pour cette campagne placée sous le thème des "plus belles tables de Suisse", a indiqué cet organisme mandaté par la Confédération pour promouvoir le tourisme en Suisse.Pour participer à cette campagne, les hôteliers et restaurateurs devaient présenter des idées de tables "particulièrement originales", "mises en scène dans des décors exceptionnels", en mettant l'accent sur les produits saisonniers et locaux. L'objectif est de donner un coup de pouce aux restaurateurs à l'heure des retrouvailles en famille et entre amis en mettant en valeur l'expérience culinaire, qui "joue un rôle de plus en plus important lors du choix d'une destination de vacances", a souligné Martin Nydegger, le directeur de Suisse Tourisme, cité dans le communiqué.Les tables sont présentées sur une plateforme de réservation en ligne sur le site de Suisse tourisme pour cette campagne de promotion qui débute le 14 juin et dure jusqu'en octobre. Elle englobe aussi bien des tables bucoliques dans les campagnes de la région de Lucerne que des offres décalées avec un festin dans un immense lit installé au coeur d'un restaurant branché de Zurich, en passant par une page de culture avec un diner aux chandelles dans la maison du peintre italien Giovanni Segantini, connu pour ses paysages de montagnes dans la région des Grisons où il avait élu domicile.Fermés depuis fin décembre, les cafés et restaurants en Suisse ont pû rouvrir leur terrasses mi-avril, puis l'intérieur des restaurants fin mai. Au premier trimestre, l'hôtellerie-restauration est le secteur qui a connu la plus forte contraction d'activité dans le produit intérieur brut, avec une chute de 30,4%, a chiffré récemment le ministère suisse de l'Economie.