Classé deux étoiles pendant douze ans (2008-2020), le fleuron de la nouvelle cuisine nordique, un des restaurants les plus célèbres d'Europe et du monde, figure parmi les deux nouveaux triplement étoilés en Scandinavie annoncés lundi, avec l'établissement norvégien de Maaemo, à Oslo.

Décrit comme une "oasis urbaine", le Noma est couronné pour sa "forte connexion à la nature" et parce que "son approche holistique voit des ingrédients de saison inhabituels présentés dans des plats créatifs et complexes", écrit le guide Michelin dans un communiqué.

Au Noma, fin mai 2021, Thibault Savary / AFP
Au Noma, fin mai 2021 © Thibault Savary / AFP

Contraint de fermer plusieurs mois durant la crise du Covid-19, "le restaurant est revenu plus fort et plus puissant", salue le célèbre guide gastronomique.

Abréviation des mots danois "nordisk" (nordique) et "mad" (nourriture), le Noma avait ouvert sur un quai du centre de Copenhague en 2003, avant de déménager en 2018 dans un quartier légèrement plus excentré et arboré de la capitale danoise.

"C'est une des plus hautes montagnes dans le monde de la restauration", s'est réjoui le chef Redzepi sur Instagram, avec des remerciements à tous les employés passés par le restaurant depuis deux décennies assortis d'un "P***in, on l'a fait!".

Désigné meilleur restaurant du monde pendant quatre années (2010, 2011, 2012 et 2014) dans le classement du magazine Restaurant - il était plus récemment deuxième en 2019 - son absence de troisième étoile a longtemps fait débat sur la scène gastronomique.

Trop audacieux ou trop visuel, trop révolutionnaire ou trop irrégulier? Les raisons de cette absence ont longtemps interrogé.

Avec les deux nouveaux venus, les pays nordiques (Suède, Danemark, Finlande, Norvège et Islande) comptent désormais trois restaurants ayant trois macarons, avec le "Frantzén" de Stockholm qui conserve les siennes.

Classé deux étoiles pendant douze ans (2008-2020), le fleuron de la nouvelle cuisine nordique, un des restaurants les plus célèbres d'Europe et du monde, figure parmi les deux nouveaux triplement étoilés en Scandinavie annoncés lundi, avec l'établissement norvégien de Maaemo, à Oslo.Décrit comme une "oasis urbaine", le Noma est couronné pour sa "forte connexion à la nature" et parce que "son approche holistique voit des ingrédients de saison inhabituels présentés dans des plats créatifs et complexes", écrit le guide Michelin dans un communiqué.Contraint de fermer plusieurs mois durant la crise du Covid-19, "le restaurant est revenu plus fort et plus puissant", salue le célèbre guide gastronomique.Abréviation des mots danois "nordisk" (nordique) et "mad" (nourriture), le Noma avait ouvert sur un quai du centre de Copenhague en 2003, avant de déménager en 2018 dans un quartier légèrement plus excentré et arboré de la capitale danoise."C'est une des plus hautes montagnes dans le monde de la restauration", s'est réjoui le chef Redzepi sur Instagram, avec des remerciements à tous les employés passés par le restaurant depuis deux décennies assortis d'un "P***in, on l'a fait!".Désigné meilleur restaurant du monde pendant quatre années (2010, 2011, 2012 et 2014) dans le classement du magazine Restaurant - il était plus récemment deuxième en 2019 - son absence de troisième étoile a longtemps fait débat sur la scène gastronomique.Trop audacieux ou trop visuel, trop révolutionnaire ou trop irrégulier? Les raisons de cette absence ont longtemps interrogé.Avec les deux nouveaux venus, les pays nordiques (Suède, Danemark, Finlande, Norvège et Islande) comptent désormais trois restaurants ayant trois macarons, avec le "Frantzén" de Stockholm qui conserve les siennes.