L'évolution de la pandémie et les règles en vigueur pour contrer la propagation du coronavirus sont les raisons avancées. "Dans ces conditions, il n'est pas indiqué d'organiser un évènement de masse au caractère international", indique-t-il.

En 2019, la 21e édition de cet évènement avait encore attiré 50.000 amateurs de boissons houblonnées, invités à déguster plus de 400 bières présentées par 52 brasseries. Après l'annulation de l'édition 2020, les Brasseurs Belges avaient bon espoir de pouvoir retrouver le public pour 2021, mais cela ne sera finalement pas le cas.

"Nous voyons que les contaminations augmentent, que de plus en plus de pays redeviennent 'zone rouge', et que la Belgique n'y échappera sans doute pas. Nous avons étudié les différents protocoles et sommes arrivés à la conclusion qu'il n'est pas indiqué, dans ces circonstances, de tenir un évènement de masse au caractère international", explique le directeur de l'association professionnelle.

Même en utilisant le "Covid Safety Ticket", l'organisation serait compliquée, estime-t-il. "Puis cela créerait une situation absurde, avec une zone sur la Grand-Place où il n'y aurait plus de règles alors qu'il y en aurait dans les établissements horeca autour. Il nous semble mieux de prendre nos responsabilités et de contribuer aux limitations des risques, pour pouvoir évoluer le plus rapidement possible vers le retour à la normalité."

Rendez-vous est pris pour les 2, 3, et 4 septembre 2022.

L'évolution de la pandémie et les règles en vigueur pour contrer la propagation du coronavirus sont les raisons avancées. "Dans ces conditions, il n'est pas indiqué d'organiser un évènement de masse au caractère international", indique-t-il.En 2019, la 21e édition de cet évènement avait encore attiré 50.000 amateurs de boissons houblonnées, invités à déguster plus de 400 bières présentées par 52 brasseries. Après l'annulation de l'édition 2020, les Brasseurs Belges avaient bon espoir de pouvoir retrouver le public pour 2021, mais cela ne sera finalement pas le cas. "Nous voyons que les contaminations augmentent, que de plus en plus de pays redeviennent 'zone rouge', et que la Belgique n'y échappera sans doute pas. Nous avons étudié les différents protocoles et sommes arrivés à la conclusion qu'il n'est pas indiqué, dans ces circonstances, de tenir un évènement de masse au caractère international", explique le directeur de l'association professionnelle. Même en utilisant le "Covid Safety Ticket", l'organisation serait compliquée, estime-t-il. "Puis cela créerait une situation absurde, avec une zone sur la Grand-Place où il n'y aurait plus de règles alors qu'il y en aurait dans les établissements horeca autour. Il nous semble mieux de prendre nos responsabilités et de contribuer aux limitations des risques, pour pouvoir évoluer le plus rapidement possible vers le retour à la normalité."Rendez-vous est pris pour les 2, 3, et 4 septembre 2022.