Le Grand-Duché, qui ne compte plus que quatre malades du Covid-19 en soins intensifs (pour 3.993 cas, dont 110 mortels), autorise progressivement le retour à la vie sociale, à condition que soient respectées les mesures de distanciation et d'hygiène.

Mercredi, les débits de boissons et les commerces de restauration réinstalleront leurs terrasses avec des tables de quatre personnes maximum, a annoncé le Premier ministre Xavier Bettel, au cours d'une conférence de presse lundi en fin d'après-midi. Quant au service en salle dans les cafés et les restaurants, il reprendra vendredi pour des groupes contraints de s'asseoir, chacun devant aussi respecter le mètre et demi de séparation, a-t-il ajouté.

Par ailleurs les mariages et les enterrements peuvent désormais se dérouler si les invités portent des masques et se tiennent à deux mètres de distance les uns des autres. "On estime que les gens ont intégré les gestes barrières", a expliqué la ministre de la Santé Paulette Lenert qui parle de "changement de paradigme".

Le Luxembourg, qui avait fermé l'essentiel de ses commerces le 18 mars pour endiguer la propagation du nouveau coronavirus, procède dorénavant en "responsabilisant" ses habitants. Il s'agit d'autoriser un "maximum de choses mais avec des prescriptions", a souligné Mme Lenert.

Xavier Bettel a assuré qu'il n'était pas question pour autant de "rendre le pays attractif pour faire la fête" aux yeux de la France et de la Belgique, deux pays voisins où bars et restaurants gardent portes closes. Les établissements fermeront tous à minuit, a fait valoir le dirigeant libéral.

François Koepp, le secrétaire général de la fédération luxembourgeoise de l'horeca (abréviation pour Hôtels-Restaurants-Cafés), s'est félicité de ces annonces. Ce secteur, qui fait travailler près de 21.000 personnes de ce petit État de 620.000 habitants, a "beaucoup souffert du confinement", a dit M. Koepp à l'AFP.

Les cinémas et les salles de sport fitness rouvriront également, en fin de semaine, a-t-il été précisé. Les parcs pour les enfants restent fermés.

Enfin, pour relancer l'hôtellerie, le gouvernement s'est engagé à offrir un bon de 50 euros à dépenser dans un hôtel à ses habitants de plus de 16 ans et à tous les travailleurs frontaliers (200.000 personnes originaires de France, d'Allemagne et de Belgique).

Le Grand-Duché, qui ne compte plus que quatre malades du Covid-19 en soins intensifs (pour 3.993 cas, dont 110 mortels), autorise progressivement le retour à la vie sociale, à condition que soient respectées les mesures de distanciation et d'hygiène.Mercredi, les débits de boissons et les commerces de restauration réinstalleront leurs terrasses avec des tables de quatre personnes maximum, a annoncé le Premier ministre Xavier Bettel, au cours d'une conférence de presse lundi en fin d'après-midi. Quant au service en salle dans les cafés et les restaurants, il reprendra vendredi pour des groupes contraints de s'asseoir, chacun devant aussi respecter le mètre et demi de séparation, a-t-il ajouté.Par ailleurs les mariages et les enterrements peuvent désormais se dérouler si les invités portent des masques et se tiennent à deux mètres de distance les uns des autres. "On estime que les gens ont intégré les gestes barrières", a expliqué la ministre de la Santé Paulette Lenert qui parle de "changement de paradigme".Le Luxembourg, qui avait fermé l'essentiel de ses commerces le 18 mars pour endiguer la propagation du nouveau coronavirus, procède dorénavant en "responsabilisant" ses habitants. Il s'agit d'autoriser un "maximum de choses mais avec des prescriptions", a souligné Mme Lenert. Xavier Bettel a assuré qu'il n'était pas question pour autant de "rendre le pays attractif pour faire la fête" aux yeux de la France et de la Belgique, deux pays voisins où bars et restaurants gardent portes closes. Les établissements fermeront tous à minuit, a fait valoir le dirigeant libéral.François Koepp, le secrétaire général de la fédération luxembourgeoise de l'horeca (abréviation pour Hôtels-Restaurants-Cafés), s'est félicité de ces annonces. Ce secteur, qui fait travailler près de 21.000 personnes de ce petit État de 620.000 habitants, a "beaucoup souffert du confinement", a dit M. Koepp à l'AFP.Les cinémas et les salles de sport fitness rouvriront également, en fin de semaine, a-t-il été précisé. Les parcs pour les enfants restent fermés.Enfin, pour relancer l'hôtellerie, le gouvernement s'est engagé à offrir un bon de 50 euros à dépenser dans un hôtel à ses habitants de plus de 16 ans et à tous les travailleurs frontaliers (200.000 personnes originaires de France, d'Allemagne et de Belgique).