Une bouteille sera offerte à chaque membre du service, des aides-soignants aux médecins et opérateurs.

"C'est un beau geste gratifiant et motivant aussi, dans un hôpital un peu en déshérence. Il y a eu une suspicion de pouvoir fermer cette réanimation, donc on était un peu en sursis. Ce qui n'est plus le cas mais on faisait partie du lot des hôpitaux périphériques que l'on vise à détruire doucement", a souligné le docteur Scemama, chef du service de réanimation.

Une bouteille sera offerte à chaque membre du service, des aides-soignants aux médecins et opérateurs. "C'est un beau geste gratifiant et motivant aussi, dans un hôpital un peu en déshérence. Il y a eu une suspicion de pouvoir fermer cette réanimation, donc on était un peu en sursis. Ce qui n'est plus le cas mais on faisait partie du lot des hôpitaux périphériques que l'on vise à détruire doucement", a souligné le docteur Scemama, chef du service de réanimation.