Voilà maintenant un an que les Centres de vacances (plaines, séjours et camps) sont impactés par la pandémie de COVID19 qui touche le monde entier. Les organisateurs ont depuis lors su se réinventer pour maintenir l'accueil des enfants et des jeunes dans toute la Fédération Wallonie Bruxelles. Ces milliers d'enfants accueillis ont ainsi pu bénéficier de vacances bien nécessaires, dans un cadre sécurisant et toujours sécurisé. Il est important de reconnaître le travail fourni par les opérateurs sur le terrain pour adapter leurs pratiques et viser un seul objectif : accueillir un maximum d'enfants dans un cadre bienveillant. Ces opérateurs n'ont pas hésité à adapter leur cadre de référence, leur capacité d'accueil. Et ce bien souvent en étant bien conscient que des pertes financières allaient les toucher.

Nous, organisateurs, constatons qu'après une année complète, nous sommes toujours dans le flou pour l'organisation des prochaines vacances

Nous sommes fiers d'avoir pu continuer à proposer ces moments de détente en s'appuyant sur des protocoles qui étaient pensés et réfléchis pour assurer le bien-être de tous, en ne stressant pas outre mesure les enfants, en donnant des informations claires aux équipes d'encadrement, et en permettant aux parents de continuer à travailler sans avoir le sentiment de mettre leur sécurité en danger. Du moins lorsqu'ils étaient transmis dans un délai raisonnable, ce qui n'est pas le cas depuis la rentrée scolaire 2020.

Malgré cela, nous, organisateurs, constatons qu'après une année complète, nous sommes toujours dans le flou pour l'organisation des prochaines vacances de printemps. Les réponses et protocoles, qui devraient à nouveau être modifiés, ne nous seront pas communiqués avant la toute fin du mois de mars, laissant aux équipes d'encadrement un temps bien trop court pour organiser sereinement des centres de vacances. Après un an de pratique "covid", il est temps que nous puissions profiter d'un protocole séquencé qui puisse nous permettre de nous projeter tant en fonction de la situation dans les hôpitaux qu'en suivant les avancées de la campagne de vaccination. Cela nous offrirait des perspectives permettant l'organisation sereine des futurs Centres de Vacances.

Après avoir passé un an à se réinventer : les équipes de volontaires et de permanents ont besoin de pouvoir profiter d'un cadre serein : les protocoles doivent être fournis au moins deux mois avant l'activité. Il faut à tout prix éviter que la saison été 2021 soit la saison "de trop".

Nous avons bien évidemment tenté d'alerter les autorités à de nombreuses reprises sur cette problématique, mais nos préoccupations restent lettres mortes. Qui pourtant peut dire aujourd'hui que les enfants n'ont pas besoin de ces moments de vacances ? Nous restons malgré tout un secteur volontaire et constructif, et c'est pourquoi nous ferons tout ce qu'il faudra pour que les enfants et les jeunes ne subissent pas les choix qui auront été posés.

Les protocoles doivent être fournis au moins deux mois avant l'activité. Il faut à tout prix éviter que la saison été 2021 soit la saison "de trop".

Nous demandons donc urgemment aujourd'hui aux autorités compétentes de prendre leur responsabilité et d'anticiper maintenant les prochaines vacances, en nous fournissant le plus rapidement possible, et au moins deux mois avant les périodes de congé, des protocoles clairs que nous pourrons continuer d'appliquer dans l'intérêt de tous, et qui tiendront compte du bien-être des enfants et des jeunes. Nous demandons également des informations dès à présent sur l'organisation de l'été 2021, et ce afin que les équipes puissent préparer et organiser sereinement ces vacances pour tous les enfants et les jeunes.

La Commission Générale d'Avis Centres de Vacances

Voilà maintenant un an que les Centres de vacances (plaines, séjours et camps) sont impactés par la pandémie de COVID19 qui touche le monde entier. Les organisateurs ont depuis lors su se réinventer pour maintenir l'accueil des enfants et des jeunes dans toute la Fédération Wallonie Bruxelles. Ces milliers d'enfants accueillis ont ainsi pu bénéficier de vacances bien nécessaires, dans un cadre sécurisant et toujours sécurisé. Il est important de reconnaître le travail fourni par les opérateurs sur le terrain pour adapter leurs pratiques et viser un seul objectif : accueillir un maximum d'enfants dans un cadre bienveillant. Ces opérateurs n'ont pas hésité à adapter leur cadre de référence, leur capacité d'accueil. Et ce bien souvent en étant bien conscient que des pertes financières allaient les toucher. Nous sommes fiers d'avoir pu continuer à proposer ces moments de détente en s'appuyant sur des protocoles qui étaient pensés et réfléchis pour assurer le bien-être de tous, en ne stressant pas outre mesure les enfants, en donnant des informations claires aux équipes d'encadrement, et en permettant aux parents de continuer à travailler sans avoir le sentiment de mettre leur sécurité en danger. Du moins lorsqu'ils étaient transmis dans un délai raisonnable, ce qui n'est pas le cas depuis la rentrée scolaire 2020. Malgré cela, nous, organisateurs, constatons qu'après une année complète, nous sommes toujours dans le flou pour l'organisation des prochaines vacances de printemps. Les réponses et protocoles, qui devraient à nouveau être modifiés, ne nous seront pas communiqués avant la toute fin du mois de mars, laissant aux équipes d'encadrement un temps bien trop court pour organiser sereinement des centres de vacances. Après un an de pratique "covid", il est temps que nous puissions profiter d'un protocole séquencé qui puisse nous permettre de nous projeter tant en fonction de la situation dans les hôpitaux qu'en suivant les avancées de la campagne de vaccination. Cela nous offrirait des perspectives permettant l'organisation sereine des futurs Centres de Vacances. Après avoir passé un an à se réinventer : les équipes de volontaires et de permanents ont besoin de pouvoir profiter d'un cadre serein : les protocoles doivent être fournis au moins deux mois avant l'activité. Il faut à tout prix éviter que la saison été 2021 soit la saison "de trop".Nous avons bien évidemment tenté d'alerter les autorités à de nombreuses reprises sur cette problématique, mais nos préoccupations restent lettres mortes. Qui pourtant peut dire aujourd'hui que les enfants n'ont pas besoin de ces moments de vacances ? Nous restons malgré tout un secteur volontaire et constructif, et c'est pourquoi nous ferons tout ce qu'il faudra pour que les enfants et les jeunes ne subissent pas les choix qui auront été posés. Nous demandons donc urgemment aujourd'hui aux autorités compétentes de prendre leur responsabilité et d'anticiper maintenant les prochaines vacances, en nous fournissant le plus rapidement possible, et au moins deux mois avant les périodes de congé, des protocoles clairs que nous pourrons continuer d'appliquer dans l'intérêt de tous, et qui tiendront compte du bien-être des enfants et des jeunes. Nous demandons également des informations dès à présent sur l'organisation de l'été 2021, et ce afin que les équipes puissent préparer et organiser sereinement ces vacances pour tous les enfants et les jeunes.La Commission Générale d'Avis Centres de Vacances