" C'était aussi l'une des raisons pour lesquelles j'ai commencé ici : ce côté stratégique, conceptuel. Je ne suis pas uniquement intéressé par la création d'un nouveau produit, et puis voilà. Il y a suffisamment de designers qui s'en chargent. Personnellement, je veux aller plus loin, plus en profondeur. Je veux davantage me concentrer sur l'évolution de l'entreprise. " Avant les débuts de Frederik Delbart chez Recor, l'entreprise n'avait pas de réel fil conducteur stratégique au niveau du design. " Les idées afférentes venaient de la vente. Les problèmes techniques étaient résolus par des solutions techniques. Maintenant, il y a plus. "

Frederik Delbart © Patricia Goijens

LA DREAM TEAM

Beaucoup plus. Frederik Delbart travaille sept jours sur sept pour Recor. Et comme si cela ne suffisait pas, il dirige également son propre studio de conception. " Tout se mélange : le fait de créer une lampe dans mon propre studio, me donne de l'inspiration pour Recor. La création est ma plus grande passion. Confucius disait : choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. " Des paroles de sagesse venant d'un homme avec une vision, d'un homme du monde, d'un homme nullement insignifiant.

Frederik Delbart : " Un artiste peut éventuellement créer de l'art pour lui-même, en solo. Personnellement, je veux collaborer, déplacer les limites ensemble. " C'est dans sa nature. En fait, il ne saurait rien faire d'autre. " Précisément parce qu'un designer est un spécialiste de la création de nouvelles idées et de nouveaux modes de pensée, il est en quelque sorte obligé de collaborer. Un ingénieur peut aller très loin dans un sujet donné, mais un designer a quant à lui, un regard très ouvert sur le monde et ne peut dès lors pas tout savoir. Il connaît ou recherche toutefois les personnes appropriées pour réaliser ses créations. "

Je veux collaborer, déplacer les limites ensemble. Un designer est comme un chef d'orchestre : vous pouvez disposer des meilleurs musiciens mais s'ils ne s'accordent pas, vous n'obtiendrez rien de bien fameux.

" En tant que designer, il y a beaucoup de choses à apprendre chez Recor tout en pouvant énormément expérimenter. " Pour créer toutes ces beautés, Frederik Delbart s'appuie sur l'équipe de design interne qui se compose d'une dizaine de personnes et sur différents designers externes. " À vrai dire, je dispose d'une vraie dream team. Mon équipe trouvera toujours des solutions car elle est tout simplement unique. Prenons l'équipe de conception de meubles qui se compose d'un sexagénaire et d'un jeune de vingt ans. Voilà la combinaison parfaite avec l'expérience et le savoir-faire, d'une part et le regard neuf d'un petit nouveau qui remet tout davantage en question, d'autre part. Cela vaut également pour les architectes d'intérieur qui construisent les shop-in-shops. Leur équipe est constituée d'un jeune de vingt ans et d'un quarantenaire. "

Archiduc de la collection Dansaert

L'ADN DU DESIGN

Recor Home est la nouvelle ligne créée par Frederik Delbart et son équipe au cours de ces deux dernières années. Mais comment commence-t-on ? Dessiner une chaise, d'accord ! Mais créer une idée conceptuelle, c'est une autre paire de manches. " Tout a commencé par une étude de marché pour identifier le consommateur d'aujourd'hui. Cette étude a, au final, désigné quelque cinq stéréotypes. Voilà le point de départ de nos cinq collections, des collections que nous avons parfois accentuées davantage ci et là de manière à ce que chaque ligne dispose de son propre ADN. " Les ambiances, la nature des gens, leurs habitations, leur train de vie, et cetera, les collections Hermitage, Zoute, Ardenne, Expo et Dansaert racontent l'histoire de personnes.

La collection Dansaert fait référence au quartier bruxellois situé au centre-ville. Elle vise le jeune citadin, le jeune entrepreneur qui habite encore dans un espace restreint, mais qui déménagera à terme et qui voudra emmener ses meubles dans son nouveau chez-soi. Frederik Delbart : " Un meuble ne peut pas être l'élément qui vous oblige à rester à un endroit. Il ne peut pas être un boulet. Il doit être flexible. La collection Dansaert comprend par exemple une table avec passe-câble de la série Kastar (signée Sam Goyvaerts) où l'on peut à la fois travailler et manger. Ou encore des fauteuils dont les housses s'enlèvent facilement lors d'un déménagement. Ce sont des pièces de puzzle avec lesquelles vous pouvez jouer. "

La collection Zoute mise davantage sur le confort. Le luxe était auparavant synonyme d'espace. Aujourd'hui, il est synonyme de confort. Et Recor en connaît tout un rayon. Frederik Delbart : " Recor est riche d'une expérience de 70 ans déjà. Nous sommes le spécialiste numéro 1 de la création de fauteuils de qualité supérieure, un savoir-faire que nous combinons à un design propre et novateur. De beaux canapés adaptés à différentes personnalités. " Le design va plus loin que l'aspect tangible d'armoires, de chaises et de tables. Le nom est également important, car il nous dévoile l'essence. Monte Carlo, Gran Positano, et cetera, des villes du littoral agréablement calmes. Tout le contraire de l'agitation urbaine que connaît le quartier Dansaert.

" La collection Expo est très architecturale, avant-gardiste et fait allusion aux villes des expositions internationales. La collection Hermitage est quant à elle plus classique. La collection Ardenne met l'accent sur la pureté et la simplicité avec une touche scandinave. À l'aide du nom des différents modèles, nous essayons de créer une véritable vision d'ensemble.

Archiduc de la collection Dansaert

UNE CONCEPTION DE QUALITÉ

À quoi voit-on le génie d'une conception ? Une chaise pour s'asseoir ou un classique dans le monde de l'assise, comment savoir si une conception est de qualité ? Frederik Delbart répète cette question : " J'ai créé des tables qui sont parues dans 200 magazines, mais qui ne se sont absolument pas vendues. Est-ce une conception de qualité ? Peut-être ou peut-être pas ! Certainement sur le plan de la communication mais pas au niveau des ventes. J'ai réalisé d'autres créations qui se sont vendues par milliers, mais qui sont passées inaperçues. Comment peut-on définir une conception de qualité ? Selon moi, elle doit être fonctionnelle et agréable à utiliser. Les gens l'aiment et ne peuvent s'en passer. Une chaise doit être confortable, écologique, de bonne qualité et, évidemment, elle doit bien se vendre. Je tiens surtout à ce que l'on ait l'impression d'avoir fait l'achat de sa vie en rentrant chez soi, que l'on soit heureux d'avoir ce canapé dans son living. "

Je tiens surtout à ce que l'on ait l'impression d'avoir fait l'achat de sa vie en rentrant chez soi, que l'on soit heureux d'avoir ce canapé dans son living.

" Je respecte la mentalité de Dieter Rams. Un de ses dix commandements qu'il a un jour énoncé stipule qu'un concept ne peut jamais être too much. Il doit toujours être fonctionnel et être créé pour les personnes. Je suis tout à fait d'accord avec lui. D'autre part, il dit également qu'un concept doit être sans émotion. Là, je ne suis pas d'accord. Je trouve qu'un concept peut et doit même refléter la personnalité du designer. Sinon, comment est-il possible que des designers du même âge, habitant dans la même ville et ayant suivi plus au moins le même parcours, réalisent des créations tellement différentes ? C'est précisément grâce à leur personnalité. Une personnalité qui peut sans problème s'exprimer. "

" Prenons Achille Castiglioni. Il laisse transparaître dans ses créations de l'émotion, de la personnalité et même de l'humour. Konstantin Grcic réalise lui aussi de belles créations très avant-gardistes. Mais je comprends le processus qu'il parcourt, le mien s'en rapproche quelque peu. Ico Parisi, Jean Prouvé, Poul Kjaerholm et Giò Ponti. Ce sont tous des designers qui peuvent aller très loin dans l'utilisation du matériel. Il est très facile aujourd'hui de créer une chaise en chêne. Mais comment créer une chaise en chêne qui laisse même les artisans pantois ? Voilà ce qui est cool selon moi : créer un meuble qui paraît infaisable aux yeux de tout fabricant de meubles. Mais cet homme - qui travaille ici, chez Recor - lui, y est parvenu. "

Table Pirouette de la collection Dansaert

LE MEILLEUR DE L'ÊTRE HUMAIN

L'on pourrait continuer à parler, mais Frederik Delbart est un homme d'action. Il doit créer. Et penser : " Il faut toujours tenir compte du fait que tout le monde en sait un peu plus ou sait mieux faire que vous. Voilà la règle primordiale du designer. Il est impossible de tout savoir en tant que designer. " Cela rejoint ce que j'ai dit en début d'entretien. " Entourez-vous des bonnes personnes et aidez-les à se perfectionner. Voilà ce à quoi j'aspire chez Recor. J'essaie de les inspirer, de leur donner envie d'évoluer. C'est un peu comme un coach ou un chef d'orchestre : vous pouvez disposer des meilleurs musiciens mais s'ils ne s'accordent pas, vous n'obtiendrez rien de bien fameux. " L'être humain et le design. Deux têtes sous le même bonnet.

Découvrez maintenant l'histoire des cinq nouvelles collections sur www.recorhome.com

Retrouvez le portfolio de Frederik sur www.frederikdelbart.be