Il aimait le gris colombe, les souvenirs pas même fanés de la Belle Epoque, les robinetteries en cygne, les lits en alcôve, les palmiers kentia, le néo-Louis xv, le néo-Louis xvi et même le Napoléon iii, les appliques recouvertes de dorures, les rideaux à l'autrichienne blancs et les lustres en cristal. Christian Dior ne recula devant rien pour habiller ses intérieurs, il fit de même avec les f...