On peut dire, sans se tromper, que vous avez tiré parti du confinement...
...

On peut dire, sans se tromper, que vous avez tiré parti du confinement... Cette période m'a poussée à prendre les bonnes décisions plus rapidement ! J'ai fondé Objet Trouvé en 2012 et, trois ans plus tard, je me suis associée à Liesbet Lampo. Cela a été une belle histoire ; nous avons quand même ouvert trois adresses. Mais dernièrement, j'ai senti que l'entreprise devenait trop grande et impersonnelle. J'avais besoin de prendre la route, seule. J'ai vendu mes parts, en juin, pour ouvrir une boutique à Knokke, en août. On peut dire que je suis montée dans le TGV pour ce voyage ( rires). Qu'y trouve-t-on ? Les fauteuils d'Atelier Fontein, les tables de Benoît Viaene, les tapis de Delphine Cobbaert, les lampes du Studio LoHo, les tabourets de Thomas Serruys, une armoire d'André Verroken... Mais aussi mes propres créations que je vends pour la première fois : des meubles, des luminaires et de la céramique que je me suis décidée à produire durant le lockdown. Le tout, d'après des croquis que j'avais réalisés il y a des années. Que vous réserve l'année prochaine ? En avril 2021, je vais ouvrir un showroom à Kruisem, dans une ancienne usine. Si ma galerie knokkoise est dédiée aux designers belges et aux pièces qui sortent de l'ordinaire, ce second magasin présentera des marques plus connues.