Le centre ouvrira ses portes en septembre 2020 dans une centrale électrique désaffectée située à un jet de pierre du Kremlin, a annoncé en grande pompe M. Mikhelson au cours d'une conférence de presse.

Lundi, il avait visité le site aux allures de cathédrale, le frêle architecte de 82 ans pendu à son bras et accompagné de sa fille, Viktoria Mikhelson. C'est d'après cette dernière que le magnat du gaz a nommé sa fondation VAC, créée en 2009 et établie à Moscou et Venise. "Lorsque nous avons visité ce site, avec Léonid, je lui ai dit qu'il fallait qu'il achète tous les bâtiments autour pour les démolir afin de laisser la lumière envahir les lieux et il l'a fait", a raconté Renzo Piano, assurant que "le propriétaire est un type bien".

Située sur une île de la Moskova, le lieu conservera l'architecture de la centrale de l'époque et en fera un espace d'expositions pouvant être traversé par les passants, forêt de bouleaux comprise.

Qui est Leonid Mikhelson?

Leonid Mikhelson a fait fortune dans le gaz. Fondateur et patron de Novatek, le premier groupe gazier privé de Russie, il est également actionnaire du numéro un russe de la pétrochimie Sibur. Selon le classement Forbes 2019, sa fortune évaluée à 27,3 milliards de dollars est la plus grosse de Russie.

Le groupe Novatek est sous sanctions sectorielles américaines depuis 2014 et l'annexion par la Russie de la péninsule de Crimée. Si Leonid Mikhelson n'est pas personnellement sanctionné, son nom figure néanmoins sur une liste établie en 2018 par les Etats-Unis de figures politiques et économiques jugées proches du président Poutine. "J'ai beaucoup construit dans ma vie (...) mais ce projet-ci est le plus important pour moi", a déclaré l'oligarque, qui utilise pour le chantier moscovite les mêmes constructeurs que pour ses gigantesques chantiers gaziers dans l'Arctique.

Interrogé sur le coût du projet, le milliardaire a répondu que c'était "le double de ce que je prévoyais initialement", sans en préciser le montant.

Lui-même a amassé une collection d'art estimée à 200 millions de dollars, qui inclut des pièces de Francis Bacon, Amedeo Modigliani, Gerhard Richter et Vassily Kandinsky et devrait trouver refuge dans ce nouveau lieu.

Les oligarques russes et l'art contemporain

Plusieurs oligarques russes se sont ouvert les portes du monde de l'art ces dernières années, à coups de donations à des institutions culturelles occidentales, à l'instar de Viktor Vekselberg (Lincoln Center, Carnegie Hall et MoMA à New York) ou de Vladimir Potanine (Guggenheim, New York).

Leonid Mikhelson donne entre autres au Tate Mondern (Londres) et au New Museum new-yorkais, dont sa fille a rejoint le conseil d'administration.

La fondation VAC veut faire rayonner l'art russe à l'étranger et placer Moscou sur la carte de l'art contemporain, un marché où la Russie ne pèse pour l'instant pas lourd.