S'il est un endroit privilégié dans cette villa située à Uccle, en Région bruxelloise, c'est bien la terrasse en toiture. Equipée de fauteuils Papillon vintage, elle permet de comprendre d'un coup d'oeil tout l'attrait du lieu et donne l'impression d'être assis sur le pont d'un navire, d'autant que les garde-corps métalliques proviennent d'un vieux bateau. La métaphore continue en façade avant où trois fenêtres circulaires rappellent des hublots, tandis qu'un élément vertical se prolonge par une cheminée que l'on verrait bien pointer au large.
...

S'il est un endroit privilégié dans cette villa située à Uccle, en Région bruxelloise, c'est bien la terrasse en toiture. Equipée de fauteuils Papillon vintage, elle permet de comprendre d'un coup d'oeil tout l'attrait du lieu et donne l'impression d'être assis sur le pont d'un navire, d'autant que les garde-corps métalliques proviennent d'un vieux bateau. La métaphore continue en façade avant où trois fenêtres circulaires rappellent des hublots, tandis qu'un élément vertical se prolonge par une cheminée que l'on verrait bien pointer au large.Et tout cela n'est pas un hasard. Dans les années 20 et 30, à l'époque où fut érigé ce bâtiment, les croisières étaient particulièrement populaires et des architectes et décorateurs renommés aménageaient les cabines de ces embarcations luxueuses. Le style " paquebot " était donc particulièrement prisé. A la côte belge, mais aussi bien plus loin - de Hollywood à Casablanca, en passant par Tel-Aviv -, on trouve d'ailleurs encore de beaux exemples de cette tendance maritime qui permettait d'adoucir les lignes strictes du modernisme avec quelques détails évoquant l'évasion, comme dans une maison de villégiature." L'architecte Louis Herman De Koninck a débuté cet ouvrage en 1936 et l'a terminé en 1938, juste avant la guerre, raconte le propriétaire, Xavier De Breucker. Il a dessiné cette villa Berteaux pour un ingénieur et un médecin venant profiter de la nature à Fort-Jaco, un quartier qui était encore en pleine campagne à ce moment-là. " Le concepteur était élève de Victor Horta, mais contrairement à son maître, qui prit un chemin plus traditionnel après la Première Guerre mondiale, son disciple choisit le langage visuel de l'avant-garde et se laissa inspirer par le mouvement De Stijl, le Bauhaus et Le Corbusier. Parmi les pionniers d'une architecture fonctionnelle qui renonce aux fioritures et conventions du passé, notre compatriote fut admiré par un certain nombre de ténors, tels que Richard Neutra.Lorsque le Belge créa ce logement, en 1936, il en avait déjà construit en réalité de nombreux autres. Cette année-là, il réalisa ainsi, dans la Sparrendreef à Knokke, au-dessus d'un bunker datant de 14-18, une villa pour une autre famille uccloise. Mais ce projet implanté dans notre capitale reste néanmoins l'un des plus intéressants et l'un des mieux conservés. " C'est aussi la raison pour laquelle nous avons été instantanément séduits, avoue l'habitant. Chacun de mes prédécesseurs a pris grand soin de l'endroit. La plupart des poignées de portes et du mobilier mural étaient encore présents ! " Quelques éléments ont toutefois été rénovés çà et là. " Nous avons refait l'ensemble de l'électricité et replacé des prises et interrupteurs originaux, en Bakélite, qui sont à nouveau produits. Les sols en granito de la cuisine et du hall ont été restaurés ou complétés. Nous disposons de tous les plans de base et même des correspondances entre le maître d'ouvrage et l'architecte. J'ai donc lu et analysé l'ensemble avant de débuter le chantier. ". A mesure qu'il avançait dans ce projet de lifting, Xavier De Breucker se rendit compte que la cuisine, partiellement démolie, se devait de retrouver son lustre d'antan. " Cette pièce nous semblait être la clé de l'histoire, raconte-t-il. De Koninck a également acquis une renommée avec ses cuisines Cubex très modernes. " L'homme fut en effet l'un des premiers à imaginer une cuisine modulaire. Développée entre 1927 et 1929, celle-ci a débarqué sur le marché en 1931. Des milliers de modèles ont ainsi été installés jusqu'en 1965 et l'arrêt total de la fabrication, et il n'est pas rare d'en retrouver encore aujourd'hui dans d'anciennes bicoques. " L'idée de redonner un élan à cette légendaire marque m'est venue parce que je ne trouvais rien pour remplacer le fragment abîmé de celle qui se trouvait ici. En matière de design et de fonctionnalité, ce mobilier s'adapte très bien aux habitations des années 20 ", résume le propriétaire. Accompagné d'un associé, il a ainsi pris contact avec les héritiers du créateur, a racheté les droits et donné une nouvelle vie au label. La nouvelle firme Cubex produit des modèles fidèles aux mensurations d'autrefois et une version un peu plus grande, avec une finition laquée classique. Dans la villa uccloise, quelques anciennes armoires ont été combinées avec la gamme remise au goût du jour. D'autres éléments ont aussi été conservés. Comme le coin bureau qui se ferme à l'aide d'une porte coulissante retrouvée dans un état déplorable dans l'abri de jardin. Même la table et la chaise tubulaires remontent à la construction. Au même titre que l'armoire murale conçue sur mesure par De Koninck ou, dans le séjour, le mur de la bibliothèque. Seul le feu ouvert a disparu mais Xavier De Breucker a lui-même imaginé une cheminée inspirée par le volume existant. Enfin, l'habitation a été entièrement peinte en blanc de façon à ce qu'il y règne à nouveau un petit air de vacances... au bord de l'eau.