La procédure d'acquisition peut être lancée, a précisé mardi la Ville de Namur. "Débitumiser un site d'une telle ampleur, pour y créer un parc à haute valeur biologique, c'est une première en Wallonie", a indiqué Charlotte Mouget, échevine de la Transition. Il s'agit maintenant pour la Ville de Namur d'acquérir le site pour un montant de 2.100.000 d'euros, en vue d'y créer un véritable parc public avec un verger, un lieu de rencontre abrité, une plaine de jeux, un bassin naturel, une passerelle en bois, une fontaine sèche, une prairie fleurie, une pelouse et des petites dunes.

Cela fait plusieurs années que la ville de Namur a annoncé qu'elle allait créer un parc urbain de 7.000 m² pour compenser la disparition future du Square Léopold, pour construire un complexe mixte commerces/logements/services.

Ce projet avait fait l'objet d'un processus participatif de co-construction avec une trentaine de Namurois durant l'hiver 2020. Mais il ressort de l'étude des sols que l'ensemble des remblais qui recouvrent le site sont pollués. Le plan d'assainissement amènera sans doute des modifications du projet validé par le panel.

"La version amendée sera présentée à ce panel à l'automne 2021", a conclu Mme Mouget.

La procédure d'acquisition peut être lancée, a précisé mardi la Ville de Namur. "Débitumiser un site d'une telle ampleur, pour y créer un parc à haute valeur biologique, c'est une première en Wallonie", a indiqué Charlotte Mouget, échevine de la Transition. Il s'agit maintenant pour la Ville de Namur d'acquérir le site pour un montant de 2.100.000 d'euros, en vue d'y créer un véritable parc public avec un verger, un lieu de rencontre abrité, une plaine de jeux, un bassin naturel, une passerelle en bois, une fontaine sèche, une prairie fleurie, une pelouse et des petites dunes. Cela fait plusieurs années que la ville de Namur a annoncé qu'elle allait créer un parc urbain de 7.000 m² pour compenser la disparition future du Square Léopold, pour construire un complexe mixte commerces/logements/services. Ce projet avait fait l'objet d'un processus participatif de co-construction avec une trentaine de Namurois durant l'hiver 2020. Mais il ressort de l'étude des sols que l'ensemble des remblais qui recouvrent le site sont pollués. Le plan d'assainissement amènera sans doute des modifications du projet validé par le panel. "La version amendée sera présentée à ce panel à l'automne 2021", a conclu Mme Mouget.