Une maison en bois parmi les arbres, au bout d'un petit chemin, bien à l'abri des regards... C'est ici, à Kapelle-op-den-Bos, dans le Brabant flamand, que vivent Martine Jansen, artiste, Dany, ingénieur technique, et leurs enfants. Pendant douze ans, Martine Jansen a fabriqué des poupées en porcelaine. Celles-ci étaient vendues à travers le monde et les collectionneurs se les arrachaient. "Après tout ce temps, ma technique était aiguisée, raconte cette graphiste de formation. Mais je m'y retrouvais de moins en moins créativement parlant. J'ai donc décidé de me consacrer uniquement à l'art et j'ai fondé Somaj (lire par ailleurs). Ce label est un terrain de jeu où les expressions artistiques acquièrent une réelle utilité. Je conçois notamment des cartes de voeux et des affiches. C'est une manière de faire connaître mes oeuvres au grand public." Et cette habitation aux airs de cabane contempora...

Une maison en bois parmi les arbres, au bout d'un petit chemin, bien à l'abri des regards... C'est ici, à Kapelle-op-den-Bos, dans le Brabant flamand, que vivent Martine Jansen, artiste, Dany, ingénieur technique, et leurs enfants. Pendant douze ans, Martine Jansen a fabriqué des poupées en porcelaine. Celles-ci étaient vendues à travers le monde et les collectionneurs se les arrachaient. "Après tout ce temps, ma technique était aiguisée, raconte cette graphiste de formation. Mais je m'y retrouvais de moins en moins créativement parlant. J'ai donc décidé de me consacrer uniquement à l'art et j'ai fondé Somaj (lire par ailleurs). Ce label est un terrain de jeu où les expressions artistiques acquièrent une réelle utilité. Je conçois notamment des cartes de voeux et des affiches. C'est une manière de faire connaître mes oeuvres au grand public." Et cette habitation aux airs de cabane contemporaine sied parfaitement à cette réflexion où l'imagination prévaut. Aux commandes du projet, l'architecte anversois Luc Binst est en effet sorti des sentiers battus pour dessiner un volume à part, une sorte de boîte ouverte sur la nature et en parfaite osmose avec celle-ci, ce qui a tout de suite plu aux futurs occupants. Si l'idée de départ était de bâtir une maison passive, ce logis est en fin de compte plutôt basse énergie, avec une ventilation naturelle. "Nous sommes sur un terrain partiellement agricole, placer un étage était donc exclu, complète la propriétaire. L'ensemble de cette construction à ossature en bois fait 220 m², et c'est bien assez. Nos enfants sont grands, ils ne tarderont pas à quitter le nid." La façade, elle, a été recouverte de planches de padouk - une essence venue d'Afrique, durable et stable - fixées verticalement. D'abord rouge corail, cette espèce devient grise avec le temps, mais ne perd rien de sa superbe. Le plan, lui, s'articule autour du séjour, ce qui génère une belle convivialité. "Nous ne voulions pas d'une organisation traditionnelle qui sépare clairement les zones de jour et de nuit, décrit Luc Binst. La pièce de vie est dès lors le coeur du foyer et tout l'aménagement se fait par rapport à elle." On compte trois chambres d'enfants, celle des parents, mais aussi une salle de bains et un débarras. Et cet ensemble de pièces satellites forme une sorte de cocon isolant, où une température moins élevée est conseillée, qui protège la partie centrale et la cuisine, dans lesquelles il fait toujours bon. Grâce à cet aménagement, le concepteur a évité de générer des couloirs de circulation inutiles. Il s'est juste autorisé un corridor avec vestiaire et toilettes pour l'entrée. Chaque mètre carré a dès lors son utilité. Pour assurer la perméabilité entre cet intérieur bien agencé et l'environnement extérieur, de grandes baies coulissantes donnant directement sur le gazon ont été placées, ce qui donne un cachet particulier à l'ensemble. C'est d'ailleurs devant ce vitrage que Martine a décidé d'installer son atelier. De là, elle peut admirer l'étang, qui occupe une grande partie du terrain. La lumière pénètre toutefois aussi dans le volume par les nombreuses ouvertures camouflées derrière des volets en bois. Un détail amusant qui est à l'image de tout ce projet se voulant avant tout ludique. Dans l'agencement également, on retrouve des astuces qui animent l'endroit et évitent qu'il soit trop aseptisé. Ainsi, trois niches relient les pièces satellites au salon et à la cuisine. Chacune de ces petites cellules a une couleur et une fonction spécifiques, ce qui leur confère une atmosphère unique. Leurs fenêtres sont légèrement renfoncées et les contours flashy débordent sur la façade. L'espace bleu accueille la télévision, et le jaune, le bureau et la bibliothèque -c'est une couleur que Martine adore car avec le soleil, l'endroit rayonne et regorge d'énergie! L'atelier de Martine est quant à lui peint dans un gris neutre. A elle d'y apporter les nuances qui la font vibrer.