Une curiosité sans limites : voilà peut-être ce qui caractérise le mieux Dries Vanlandschoote. Eveillé au design très jeune, l'homme est rapidement devenu collectionneur d'objets iconiques, courant les salons vintage pour trouver la perle rare. En 2011, il passe de l'autre côté du miroir et ouvre, à Bruges, sa propre boutique. Au départ, il y propose essentiellement de la céramique provenant des ateliers Perignem et Amphora, bien connus en Flandre pour leur approche avant-gardiste de la discipline. Le commerçant est alors l'un des premiers à reconnaître l'immense beauté de ces pièces d'artisanat et se crée une magnifique collection. Mais avide de découvertes, il décide rapidement d'explorer de nouveaux horizons et mise cette fois sur les anciens meubles d'école des architectes Willy Van Der Meeren et Friso Kramer. " Encore davantage que les designers de produits, ces concepteurs d'espac...

Une curiosité sans limites : voilà peut-être ce qui caractérise le mieux Dries Vanlandschoote. Eveillé au design très jeune, l'homme est rapidement devenu collectionneur d'objets iconiques, courant les salons vintage pour trouver la perle rare. En 2011, il passe de l'autre côté du miroir et ouvre, à Bruges, sa propre boutique. Au départ, il y propose essentiellement de la céramique provenant des ateliers Perignem et Amphora, bien connus en Flandre pour leur approche avant-gardiste de la discipline. Le commerçant est alors l'un des premiers à reconnaître l'immense beauté de ces pièces d'artisanat et se crée une magnifique collection. Mais avide de découvertes, il décide rapidement d'explorer de nouveaux horizons et mise cette fois sur les anciens meubles d'école des architectes Willy Van Der Meeren et Friso Kramer. " Encore davantage que les designers de produits, ces concepteurs d'espaces pensent à la robustesse et à la grande production ", confiait-il à l'époque. Depuis, l'infatigable passionné a déjà arpenté d'autres champs, s'orientant progressivement vers l'art. Pour preuve, aux murs de sa galerie, et dans son habitation, les oeuvres de grande qualité se font en effet de plus en plus nombreuses. Dans les environs de Bruges, Dries Vanlandschoote a ainsi progressivement déniché de nombreux ateliers d'artisanat d'art surtout actifs dans les années 1950, 1960 et 1970. L'un d'eux, Pia Manu, recouvrait cheminées et tables de jolis carreaux. " C'est incroyable ce que l'on trouve dans le coin. Je pense aussi aux sculptures en relief du Belge Roger Bonduel et aux assemblages de miroirs de Michel Martens. Il régnait durant ces décennies une dynamique créative incroyable. On le remarque aussi à travers les splendides habitations modernes qui étaient alors construites, explique Dries. Il n'est pas rare de retrouver dans ces maisons des oeuvres de Luc Peire, Gilbert Swimberghe, Pierre Caille ou Renaat Ramon. Même là où l'on s'y attend le moins. Peut-être y avait-il à cette époque davantage de collectionneurs qu'aujourd'hui. A l'heure actuelle, l'art est réservé à une élite aisée alors que toutes les classes sociales y avaient accès autrefois. " L'univers du marchand flamand ne s'arrête néanmoins pas aux portes de la Venise du Nord. Comme de nombreux amateurs de design du xxe siècle, il se rend également régulièrement en Scandinavie et en Italie. " C'est un pays où je retrouve cette tradition artisanale et artistique très riche qui existait autrefois chez nous, commente-t-il. Chaque ville ou région dispose encore de ses propres ateliers où cohabitent plusieurs artistes, designers et architectes. Qu'ils travaillent le verre, le bronze ou la céramique, les Italiens sont doués tant en technique qu'en finition. J'aime tout particulièrement leurs lampes. Elles possèdent souvent de grandes qualités sculpturales et sont généralement produites à petite échelle. " L'homme n'est toutefois pas du genre à feuilleter un magazine d'aménagement d'intérieur. " Je préfère lire de vieilles revues, précise-t-il. Je ressens l'ambiance de l'époque et découvre des noms jusqu'alors inconnus. Les tendances me parlent peu. J'aime faire les choses de mon côté, tracer ma voie. " Le fait que son habitation, située en plein coeur de Bruges, compte une vaste bibliothèque bien fournie n'a donc rien de très étonnant. Il vit avec son épouse et sa fille, entouré des créations d'artistes et de designers qu'il admire. La salle à manger accueille une création en céramique à taille humaine de Pierre Caille. Mais ce n'est pas le seul élément qui attire l'oeil. Au milieu du séjour trône aussi une imposante sculpture architecturale de l'artiste bruxellois Renato Nicolodi. A l'image de sa boutique qui devient peu à peu une galerie d'art, son intérieur évolue lui aussi. Et les oeuvres commencent à prendre le dessus... jusque entre les murs de son jardin de ville.