Si le designer gantois Pieterjan a décidé de travailler sous ce simple patronyme, sans nom de famille attenant, c'est pour éviter " la signature officielle ". C'est que l'homme n'aime pas les conventions et refuse de se cantonner à un style unique. " Je serais incapable d'imaginer des variations différentes sur un même thème, explique-t-il. Personnellement, j'ai besoin de bénéficier d'une grande marge de liberté pour créer mes intérieurs. Chaque mission est élaborée sur mesure selon les souhaits du maître d'ouvrage. On pourrait comparer cette approche à de la haute couture. " L'homme reste néanmoins fidèle à certains principes, comme son amour pour les portes, sa passion pour l'art abstrait géométrique ou encore pour le design Space Age de Joe Colombo ou SuperStudio. Si leur influence graphique est palpable, le copier-coller n'est jamais de mise. " L'âme de l'endroit guide mes décisions. C'est le bâtiment lui-même qui dicte la plup...