Architecte visionnaire, Giovanni Muzio aura érigé plus d'une cinquantaine de bâtiments dans la capitale lombarde. Parmi ceux-ci, la Ca' Brütta a conservé une place à part, parce qu'elle fut à la fois son premier ouvrage et un véritable manifeste qui, à l'époque, laissa peu de gens indifférents - en témoigne son surnom, Ca'Brütta, soit "maison laide".

L'expo se divise en deux parties : la première propose un commentaire historique largement documenté, tandis que la seconde est dédiée à "L'opération Ca' Brütta", à travers laquelle vingt-neuf photographes milanais d'origine ou d'adoption ont réexaminé et réinterprété cet édifice qui leur est forcément familier.

Le fruit de leur prospection est à découvrir en images au Castello Sforzesco jusqu'au 10 juillet prochain.

www.cabrutta.it

Architecte visionnaire, Giovanni Muzio aura érigé plus d'une cinquantaine de bâtiments dans la capitale lombarde. Parmi ceux-ci, la Ca' Brütta a conservé une place à part, parce qu'elle fut à la fois son premier ouvrage et un véritable manifeste qui, à l'époque, laissa peu de gens indifférents - en témoigne son surnom, Ca'Brütta, soit "maison laide". L'expo se divise en deux parties : la première propose un commentaire historique largement documenté, tandis que la seconde est dédiée à "L'opération Ca' Brütta", à travers laquelle vingt-neuf photographes milanais d'origine ou d'adoption ont réexaminé et réinterprété cet édifice qui leur est forcément familier. Le fruit de leur prospection est à découvrir en images au Castello Sforzesco jusqu'au 10 juillet prochain. www.cabrutta.it