Nicolas Musty se considère comme un fétichiste autoproclamé de la lunetterie. Normal, quand on est fils, petit-fils et arrière-petit-fils d'opticiens. Son idée de Bidules, puisque c'est comme cela qu'...

Nicolas Musty se considère comme un fétichiste autoproclamé de la lunetterie. Normal, quand on est fils, petit-fils et arrière-petit-fils d'opticiens. Son idée de Bidules, puisque c'est comme cela qu'il a choisi de baptiser son projet, est née en 2013, lorsqu'il fait sa première trouvaille, dans la cave de la boutique de son grand-père : une vieille paire de lunettes, qui mérite clairement une seconde vie. De quoi lui donner envie de rechercher d'autres modèles vintage et de les transformer, qu'il s'agisse de les doter de montures insolites ou de verres aux couleurs surprenantes. Ou comment privilégier des objets de caractère, riches en coolitude, en freinant la culture du tout-jetable. Belle nouvelle, la marque ouvrira ce 31 mai sa première boutique à Bruxelles, au numéro 44 de la Galerie Ravenstein. L'occasion de découvrir plus de 20 000 modèles, dont certains ont même traversé les déserts du Maroc, pour être immortalisés par le photographe Victor Pattyn.Catherine Pleeck