Il est mort dans un hôpital de Vercelli, dans le Piémont (nord-ouest de l'Italie) où il se trouvait pour une opération à la hanche, selon le site du quotidien Corriere della Sera.

"C'est un géant parmi les entrepreneurs italiens qui s'en va", a réagi le vice-ministre du Développement économique, Gilberto Pichetto. "Un grand innovateur, un créatif visionnaire et précurseur de nombreuses réalités d'aujourd'hui", a dit de lui Carlo Capasa, président de la Chambre nationale de la mode italienne.

"Il laisse un grand héritage: le courage d'investir et de croire dans les jeunes. Il fut celui qui a cru en un très jeune Giorgio Armani dont il a été le maître", a ajouté M. Capasa, définissant Nino Cerruti comme "l'homme le plus chic d'Italie".

"Nino avait un regard perçant, une vraie curiosité, la capacité d'oser"

Giogio Armani

Giorgio Armani, cité par le Corriere, a dit avoir appris "avec une grande tristesse le décès de Nino Cerruti". "Nino avait un regard perçant, une vraie curiosité, la capacité d'oser", a-t-il ajouté.

Son ami, le photographe Paolo Roversi disait de lui: "Nino, c'est le Guépard. Il est comme le prince Salina du roman de Lampedusa et du film de Visconti, cet aristocrate qui regarde son univers disparaître devant lui. Mais il est toujours là, devant nous, plus beau que jamais", a rappelé Vogue France.

Nino Cerruti avait introduit le "casual chic" dans la mode masculine haut de gamme en inventant, dans les années 1970, la première veste déconstruite. Il était alors passé maître dans le raffinement décontracté.

Né le 25 septembre 1930 à Biella, il s'était vu contraint d'abandonner ses études de philosophie à l'âge de 20 ans, après le décès de son père Silvio, pour reprendre l'usine textile familiale, et d'enterrer ainsi son rêve de devenir journaliste.

Stenmark, Connors, Ferrari

Dans les années 60, il rencontrait Giorgio Armani, de quatre ans son cadet, et l'embauchait comme créateur pour hommes. Le tandem, qui a profondément marqué le monde de la mode, s'est séparé une décennie plus tard, après la décision d'Armani de fonder sa propre maison en 1975.

La ligne de vêtements de sports de Nino Cerruti a obtenu un franc succès dans les années 1980 et il a notamment sponsorisé le joueur de tennis américain Jimmy Connors ou le skieur suédois Ingemar Stenmark. Mais les sportifs n'ont pas été les seuls à porter ses vêtements: les acteurs français Jean-Paul Belmondo et italien Marcello Mastroianni ont revêtu aussi ses costumes.

Parmi ses multiple activités, Nino Cerruti, nommé Chevalier du travail en 2000, a été également le designer officiel de l'équipe de Ferrari en Formule 1 en 1994. Il avait vendu en 2001 à des investisseurs italiens sa marque "Cerruti 1881", cédée ensuite à un fonds d'investissements américain puis au groupe chinois Trinity.

Il est mort dans un hôpital de Vercelli, dans le Piémont (nord-ouest de l'Italie) où il se trouvait pour une opération à la hanche, selon le site du quotidien Corriere della Sera."C'est un géant parmi les entrepreneurs italiens qui s'en va", a réagi le vice-ministre du Développement économique, Gilberto Pichetto. "Un grand innovateur, un créatif visionnaire et précurseur de nombreuses réalités d'aujourd'hui", a dit de lui Carlo Capasa, président de la Chambre nationale de la mode italienne."Il laisse un grand héritage: le courage d'investir et de croire dans les jeunes. Il fut celui qui a cru en un très jeune Giorgio Armani dont il a été le maître", a ajouté M. Capasa, définissant Nino Cerruti comme "l'homme le plus chic d'Italie".Giorgio Armani, cité par le Corriere, a dit avoir appris "avec une grande tristesse le décès de Nino Cerruti". "Nino avait un regard perçant, une vraie curiosité, la capacité d'oser", a-t-il ajouté.Son ami, le photographe Paolo Roversi disait de lui: "Nino, c'est le Guépard. Il est comme le prince Salina du roman de Lampedusa et du film de Visconti, cet aristocrate qui regarde son univers disparaître devant lui. Mais il est toujours là, devant nous, plus beau que jamais", a rappelé Vogue France.Nino Cerruti avait introduit le "casual chic" dans la mode masculine haut de gamme en inventant, dans les années 1970, la première veste déconstruite. Il était alors passé maître dans le raffinement décontracté.Né le 25 septembre 1930 à Biella, il s'était vu contraint d'abandonner ses études de philosophie à l'âge de 20 ans, après le décès de son père Silvio, pour reprendre l'usine textile familiale, et d'enterrer ainsi son rêve de devenir journaliste.Dans les années 60, il rencontrait Giorgio Armani, de quatre ans son cadet, et l'embauchait comme créateur pour hommes. Le tandem, qui a profondément marqué le monde de la mode, s'est séparé une décennie plus tard, après la décision d'Armani de fonder sa propre maison en 1975.La ligne de vêtements de sports de Nino Cerruti a obtenu un franc succès dans les années 1980 et il a notamment sponsorisé le joueur de tennis américain Jimmy Connors ou le skieur suédois Ingemar Stenmark. Mais les sportifs n'ont pas été les seuls à porter ses vêtements: les acteurs français Jean-Paul Belmondo et italien Marcello Mastroianni ont revêtu aussi ses costumes.Parmi ses multiple activités, Nino Cerruti, nommé Chevalier du travail en 2000, a été également le designer officiel de l'équipe de Ferrari en Formule 1 en 1994. Il avait vendu en 2001 à des investisseurs italiens sa marque "Cerruti 1881", cédée ensuite à un fonds d'investissements américain puis au groupe chinois Trinity.