Le conglomérat chinois - qui a déjà relancé avec succès en France le Club Med - avait annoncé en février l'acquisition de 65,6% de Lanvin, afin de la faire "entrer dans une nouvelle phase d'expansion".

Mardi, Fosun, dans la publication de ses résultats financiers pour le premier semestre, a annoncé la nomination de Jean-Philippe Hecquet au poste de directeur général, saluant "le succès de sa carrière au sein de deux grandes marques de luxe". Après avoir travaillé pour la marque Louis Vuitton et l'horloger Tag Heuer, M. Hecquet était depuis 2014 patron de la marque française Sandro - qui fait partie du groupe SMCP (Sandro, Maje, Claudie Pierlot) détenu majoritairement par l'industriel chinois Shandong Ruyi.

"Nous sommes convaincus que l'expérience internationale approfondie de Jean-Philippe Hecquet dans l'industrie de la mode et du luxe et ses talents de manager seront des atouts majeurs pour développer et accélérer le "business" de Lanvin", a commenté Joann Cheng, présidente du Fosun Fashion Group, qui regroupe les activités Mode et Luxe du conglomérat, citée dans un communiqué publié mardi par Lanvin.

Avec l'arrivée d'un dirigeant pour Lanvin, la nomination d'un nouveau directeur artistique "devient" désormais "la priorité", indique Lanvin dans son communiqué. L'état des finances de la société Lanvin n'a pas été communiquée au moment de son rachat. Mais selon ses derniers comptes annuels déposés auprès du greffe de Paris, à la date du 31 décembre 2016, Lanvin affichait une perte nette de 20,3 millions d'euros, contre un bénéfice net de 2,9 millions un an plus tôt et 5,6 millions en 2013.