Haider Ackerman, Imaxtree
Haider Ackerman © Imaxtree

Dans le foisonnement d'images dont nous sommes bombardés, et les termes sont bien légers, il en est qui restent pour toujours imprimées quelque part dans le cerveau. La mémoire sélective les a choisies, pourquoi celle-là et pas une autre ? En mode, il y a toujours une part de mystère. Et ce qui surnage de cette journée de samedi, cinquième du mois de mars et cinquième de la Fashion Week parisienne, prêt-à-porter Femme pour la saison automne-hiver 16 -17, rassemble le meilleur et le pire. Comme il est étrange que tout se côtoie ainsi.

Une robe body vue chez Haider Ackermann plus ackermannien que jamais. Promis, il y aura de la panne de velours cet hiver.

Véronique Leroy, Imaxtree
Véronique Leroy © Imaxtree

L'assurance sereine d'une jeune femme qui sillonne les routes au volant de sa bagnole, trouve cela tellement libérateur, au point qu'elle porte un jumpsuit imprimé voiture et qu'elle fait désormais ce qui lui plaît. A l'image de Véronique Leroy, qui maîtrise son propos, son vestiaire, ses désirs, magistralement.

Kendall Jenner chez Elie Saab, Imaxtree
Kendall Jenner chez Elie Saab © Imaxtree

A chacun sa star. Kendall Jenner clôture le défilé d'Elie Saab en guipure et résille plumetis sur une bande-son performance - MO assure le spectacle en direct et en all over de dentelle noire pour être raccord avec le catwalk.

Nina Ricci, Imaxtree
Nina Ricci © Imaxtree

Elle a de beaux jours devant elle, la fille Nina Ricci. Guillaume Henry la voit joliment "amoureuse", prête à la transparence, au clash des matières et des couleurs, au velours laminé brillant, à la georgette de soie stretch, à l'enveloppement dans un manteau masculin, un peu trop grand, un peu froissé, au pantalon de ski retravaillé et au dérapage contrôlé.

Dans le foisonnement d'images dont nous sommes bombardés, et les termes sont bien légers, il en est qui restent pour toujours imprimées quelque part dans le cerveau. La mémoire sélective les a choisies, pourquoi celle-là et pas une autre ? En mode, il y a toujours une part de mystère. Et ce qui surnage de cette journée de samedi, cinquième du mois de mars et cinquième de la Fashion Week parisienne, prêt-à-porter Femme pour la saison automne-hiver 16 -17, rassemble le meilleur et le pire. Comme il est étrange que tout se côtoie ainsi. Une robe body vue chez Haider Ackermann plus ackermannien que jamais. Promis, il y aura de la panne de velours cet hiver.L'assurance sereine d'une jeune femme qui sillonne les routes au volant de sa bagnole, trouve cela tellement libérateur, au point qu'elle porte un jumpsuit imprimé voiture et qu'elle fait désormais ce qui lui plaît. A l'image de Véronique Leroy, qui maîtrise son propos, son vestiaire, ses désirs, magistralement.A chacun sa star. Kendall Jenner clôture le défilé d'Elie Saab en guipure et résille plumetis sur une bande-son performance - MO assure le spectacle en direct et en all over de dentelle noire pour être raccord avec le catwalk.Elle a de beaux jours devant elle, la fille Nina Ricci. Guillaume Henry la voit joliment "amoureuse", prête à la transparence, au clash des matières et des couleurs, au velours laminé brillant, à la georgette de soie stretch, à l'enveloppement dans un manteau masculin, un peu trop grand, un peu froissé, au pantalon de ski retravaillé et au dérapage contrôlé.