...

Artisanat "Un mot qui évoque le savoir-faire d'une personne, d'une équipe. C'est pour moi l'unique raison pour laquelle un objet ou une création peut avoir une certaine valeur, confie le Belge, en avouant que c'est ce qui l'intéresse le plus dans la mode. L'histoire derrière la création doit être aussi belle que la création elle-même. Malheureusement, aujourd'hui, tout ce qui est fait main vient de l'étranger, dans les pays à bas salaires, comme l'Inde, le Vietnam, la Chine... Et les gens continuent à payer les prix made in France ou made in Belgium, alors que la fabrication a bel et bien changé." Transparence Honest by, sa griffe responsable lancée il y a cinq ans, joue la carte de la transparence totale, en précisant l'origine de chaque produit, son coût de fabrication... "C'est le label que je recherchais, moi-même, en tant que consommateur. Après mes voyages en Inde, j'ai davantage pris conscience de l'impact que chacun de mes achats avait sur la planète et ses habitants. Chaque acquisition est un vote, a une conséquence. Et pour pouvoir agir positivement, il faut connaître ce qui se cache derrière un prix. Aujourd'hui, Honest by est une exception. Mais peut être qu'un jour, cela va changer. Ce n'est pas seulement une question d'être respectueux vis-à-vis des fournisseurs, mais aussi de ses clients." Responsabilité "Si le client désire une mode responsable, durable et éthique, alors les choses vont changer. Il y a plus de 100 millions d'enfants qui travaillent dans la mode, aujourd'hui. Et je ne parle pas seulement de la fabrication des vêtements, mais du travail dans les champs de coton, les fermes de soie, les tanneries de cuir... Des produits achetés par toutes les marques, maisons de luxe comme grandes surfaces. Mais je ne perds pas espoir, car il y a aussi de plus en plus de gens qui s'informent et ne veulent plus financer ce système et cette façon de travailler." Créateurs"Il y a deux créateurs pour qui j'ai énormément de respect : Glenn Martens, chez Y/Project, et Mats Rombaut, chez Rombaut. Ils ont tous les deux une vision nouvelle pour la mode. Glenn est par exemple un des rares qui refuse d'utiliser la fourrure. Et Rombaut ne travaille pas le cuir dans ses créations ; il se sert uniquement de matériaux innovants. J'aime les gens qui font les choses différemment." Inde "Ce pays m'a ouvert l'esprit. C'est un endroit chaotique et magique à la fois. Un jour, à Delhi, on est passé devant une enseigne qui disait : "Be the change you want to see in the world." Je connaissais ce mantra de Gandhi, mais j'ai enfin compris ce que cela voulait vraiment dire. Cette phrase continue à me motiver chaque jour."