Inès, esprit Coco

Quand il prend les rênes de Chanel en 1983, le "Kaiser" choisit Inès de La Fressange pour représenter l'image de la maison de luxe. Incarnation d'une allure à la française moderne, elle a le chic pour ressembler à Coco Chanel.

En 1984, avec Inès de la Fressange qu'il a fait son égérie en arrivant chez Chanel l'année précédente © Paul van Riel / Belga Image

A 25 ans, elle devient le premier mannequin à signer un contrat d'exclusivité avec une maison de haute couture. Ce qui fait d'elle la première grande star de la mode dans les années 80.

En 1989, elle accepte de poser en Marianne. Ce que n'accepte pas Lagerfeld qui déclare "Je ne veux pas habiller un monument, c'est trop vulgaire !" et casse le contrat de la top model. Elle ne sera pas rancunière: "Je lui dois tout (...) J'aime sa gaieté dans le travail, qui électrise tout le monde".

Karl Lagerfeld et son égérie des années 80, Ines de la Fressange en 2011 © Reuters

En 2015, Lagerfeld tombe sous le charme de la fille de son ancienne muse, Violette d'Urso. Elle "est parfaite (...) Elle est l'élégance française de demain", assurait-il à V Magazine.

Violette et Nine d'Urso, fille de la mannequin française star des années 80, Inès de la Fressange, toutes deux mannequins aujurd'hui. Violette vient de poser pour Chanel devant l'objectif de Karl Lagerfeld. Comme maman à l'époque. © EPA

Claudia, joyau allemand

Avec Claudia Schiffer © DR

Assez éloignée du profil d'Inès, Claudia Schiffer détonne par son physique à la Brigitte Bardot. Lagerfeld en fait sa vedette de podium lors du défilé haute couture automne-hiver 1990. "Si je devais faire la guerre de Troie, Claudia serait mon Hélène", s'exclame-t-il alors, totalement sous le charme.

Claudia Schiffer devient vite une icône planétaire, dans un univers où la concurrence est vive, de Cindy Crawford à Linda Evangelista, une autre favorite de l'Allemand qui ne cache cependant pas sa préférence pour sa compatriote.

"Le plus grand top model c'est Claudia", affirma-t-il en 1995. Pourtant, comme Inès de La Fressange, elle aussi avait fâché le "Kaiser" en tournant une publicité, pour une marque... de soda.

Vanessa, oiseau de paradis

En 1991, Lagerfeld choisit la starlette de la chanson Vanessa Paradis pour rajeunir l'image de la marque. Une publicité pour le parfum Coco, réalisée par Jean-Paul Goude, la fait connaître mondialement. Avec son visage angélique, elle incarne un oiseau dans une cage qui joue avec le flacon en sifflant "Stormy Weather", un standard américain.

"Ce qui est fondamental avec Vanessa, ce n'est pas ce qu'elle fait mais comment elle le fait. Elle pourrait délivrer de l'émotion en chantant le Bottin", confiera-t-il dans Paris Match en 2010. Leur collaboration durera jusqu'en 2015.

En 2011, avec Vanessa Paradis, qui fut le petit oiseau de paradis du n°5 de Chanel en 1992 © EPA
Lily Rose défilant pour Chanel © Reuters

C'est Lily-Rose Depp, la fille de Vanessa et de l'acteur Johnny Depp, que Lagerfeld choisit alors pour en faire la nouvelle égérie de Chanel, à seulement 16 ans. En 2017, la jeune fille au visage mi-angélique mi-boudeur fait sensation en apparaissant en mariée pour clore le défilé de Chanel. Un cadeau du "Kaiser", avec lequel elle fera sa première couverture de Vogue Paris.

Cara, question d'humour

Cara Delevingne décolorée, avec Karl Lagerfeld et Lily-Rose Depp. © GETTY IMAGES

Avec ses épais sourcils bruns et son air espiègle, l'atypique Cara Delevingne, lancée à 18 ans en devenant le visage de Burberry, est rapidement devenue une des muses de Lagerfeld qui apprécie sa "silhouette d'oiseau gracile".

Ce que Karl aime chez Cara, c'est qu'elle "représente la +it girl+ moderne, pleine de vie, pleine d'énergie. J'aime les filles qui sont sauvages, belles et drôles à la fois".

Facétieuse, elle n'hésite pas à se montrer sur les réseaux sociaux en faisant des grimaces, ce que peu de mannequins osent faire. Pour Lagerfeld elle est la "Charlie Chaplin de la mode".

Kaia, ultime coup de coeur

Un autre air de famille, avec Kaia Gerber, la fille de Cindy Crawford. Après avoir fait défiler la mère sur les podiums Chanel dès 1993, Lagerfeld s'entiche de la fille en 2017, lors d'un essayage pour Fendi.

Début 2018 chez Chanel © Reuters

La jeune femme ne cache pas son admiration. "Karl a toujours été mon héros dans la mode, et après avoir travaillé avec lui, il le reste. C'est un vrai visionnaire, et il est dans cette industrie, si compétitive, depuis tellement longtemps. J'adore sa passion."

"Kaia a une attitude jeune et indépendante, ce qui est une source d'inspiration", expliquait en 2018 Lagerfeld, à propos de la Californienne de 17 ans, qui était du dernier défilé Chanel sous l'ère Lagerfeld le 22 janvier 2019 à Paris.