L'altercation entre le styliste vedette de la marque Dior et un jeune couple dans un café branché du Marais continue à faire couler de l'encre. Mardi, la maison Dior a fait savoir qu'elle se séparait de son directeur artistique et qu'elle ne tolérerait aucun propos racistes et antisémites.

Galliano risque jusqu'à 6 mois de prison et une amende 22.500 euros
Mercredi, Galliano a fait ses excuses par l'intermédiaire d'un communiqué de presse. "L'antisémitisme et le racisme n'ont pas de place dans notre société. Je présente mes excuses sans réserve si ma conduite a pu choquer" déclare l'ex-créateur de Dior, niant toujours avoir tenu des propos antisémites. Mercredi, également, le parquet de Paris a fait savoir qu'il poursuivrait John Galliano par voie de citation directe devant le tribunal correctionnel du chef d'injures publiques. Galliano risque jusqu'à 6 mois de prison et une amende 22.500 euros.

Renaud Barral, avec Belga

L'altercation entre le styliste vedette de la marque Dior et un jeune couple dans un café branché du Marais continue à faire couler de l'encre. Mardi, la maison Dior a fait savoir qu'elle se séparait de son directeur artistique et qu'elle ne tolérerait aucun propos racistes et antisémites. Galliano risque jusqu'à 6 mois de prison et une amende 22.500 euros Mercredi, Galliano a fait ses excuses par l'intermédiaire d'un communiqué de presse. "L'antisémitisme et le racisme n'ont pas de place dans notre société. Je présente mes excuses sans réserve si ma conduite a pu choquer" déclare l'ex-créateur de Dior, niant toujours avoir tenu des propos antisémites. Mercredi, également, le parquet de Paris a fait savoir qu'il poursuivrait John Galliano par voie de citation directe devant le tribunal correctionnel du chef d'injures publiques. Galliano risque jusqu'à 6 mois de prison et une amende 22.500 euros. Renaud Barral, avec Belga