Destitué de son statut de directeur artistique chez Dior depuis l'année dernière en raison de propos antisémites, John Galliano défrayait à nouveau la chronique il y a une semaine. Et pour cause : le président français François Hollande venait alors de retirer sa Légion d'Honneur au créateur.

L' excentrique dandy ne s'est pas laissé abattre pour autant : à présent, il réclamerait même la somme de 15 millions d'euros à son ex-employeur. Le doute plane cependant quant aux réelles motivations de Galliano à porter plainte : en engageant des poursuites contre Dior, le créateur de mode incriminerait également le propriétaire de Christian Dior SA Bernard Arnault. L'homme détient pourtant 91% de son propre label ...

A en croire l'article du 'Telegraph', une séance spéciale aura lieu le 4 février 2013. Nous vous tiendrons bien évidemment au courant des prochains développements de cette affaire. Ni Galliano ni Dior n'ont pour l'instant tenu à réagir à l'annonce publiée par le journal britannique.

RDM

Destitué de son statut de directeur artistique chez Dior depuis l'année dernière en raison de propos antisémites, John Galliano défrayait à nouveau la chronique il y a une semaine. Et pour cause : le président français François Hollande venait alors de retirer sa Légion d'Honneur au créateur. L' excentrique dandy ne s'est pas laissé abattre pour autant : à présent, il réclamerait même la somme de 15 millions d'euros à son ex-employeur. Le doute plane cependant quant aux réelles motivations de Galliano à porter plainte : en engageant des poursuites contre Dior, le créateur de mode incriminerait également le propriétaire de Christian Dior SA Bernard Arnault. L'homme détient pourtant 91% de son propre label ... A en croire l'article du 'Telegraph', une séance spéciale aura lieu le 4 février 2013. Nous vous tiendrons bien évidemment au courant des prochains développements de cette affaire. Ni Galliano ni Dior n'ont pour l'instant tenu à réagir à l'annonce publiée par le journal britannique. RDM