On sait que la mode se nourrit de chair fraîche, qu'elle aimerait tant nous faire croire à la jeunesse éternelle et que son charme vénéneux tient entre autres dans ces dévotions-là. Jusqu'à l'écoeurement. Checkez donc l'âge des manne...

On sait que la mode se nourrit de chair fraîche, qu'elle aimerait tant nous faire croire à la jeunesse éternelle et que son charme vénéneux tient entre autres dans ces dévotions-là. Jusqu'à l'écoeurement. Checkez donc l'âge des mannequins sur les podiums, dans les pubs, sur les réseaux sociaux, dans l'esprit des collections, partout, l'irréductible pouvoir de l'adolescence à peine dégrossie fait tache d'huile. Prenez Raf Simons, encore et toujours inspiré par les subcultures propres à cet âge-là, ou Dolce & Gabbana qui fait défiler les stars à peine pubères et que follow la génération Z le doigt sur la gâchette. Au Modemuseum de Hasselt, Forever YOUNG encadre les jeunes et ce qui leur colle aux basques en une exposition qui décortique ce " youthquake " contemporain, en questionnant le genre et l'identité. Tout en ne négligeant pas pour autant un solide ancrage dans l'histoire du vêtement, car de tout temps il a bien fallu vêtir l'enfance, en tenant compte de ses particularités avec plus ou moins d'adulte rigidité.