Le coup d'envoi des 23 défilés en chair et en os de la Fashion week sera donné par la maison italienne Ermenegildo Zegna, suivie d'autres grands noms comme Armani, Fendi, Dolce & Gabbana ou encore Prada.

La Fashion week masculine, consacrée aux collections automne-hiver 2022-2023, verra la participation de 47 marques, dont neuf ont opté pour une présentation sous format numérique.

"La Fashion week est notre vitrine, qui sert de moteur" à la reprise du secteur, a déclaré devant la presse le président de la Chambre de la mode italienne, Carlo Capasa. Il a indiqué tabler surtout sur les vaccinations pour permettre des défilés physiques "en toute sécurité".

Les exportations de la mode "made in Italy" devraient grimper à 67,96 milliards d'euros cette année, tirées par la Chine, "soit un niveau proche de celui de 2019", avant la pandémie, a détaillé M. Capasa.

Sur les neuf premiers mois de l'année, les exportations ont progressé de 17,1% par rapport à la même période de 2020. Parmi les principaux marchés figurent la Chine (+55,2%), les Etats-Unis (+31,2%) et la Russie (+20,6%).

La balance commerciale de la mode en 2021 devrait être positive, à hauteur de 33,22 milliards d'euros, soit un milliard d'euros de plus qu'en 2019, en raison d'une légère baisse des importations.

Le chiffre d'affaires de la mode italienne, comprenant habillement, accessoires, lunetterie, joaillerie et cosmétiques, devrait de son côté croître de 20,5% à 82,85 milliards d'euros cette année, comparé à 2020, mais restera en-dessous de celui de 2019.

Le coup d'envoi des 23 défilés en chair et en os de la Fashion week sera donné par la maison italienne Ermenegildo Zegna, suivie d'autres grands noms comme Armani, Fendi, Dolce & Gabbana ou encore Prada.La Fashion week masculine, consacrée aux collections automne-hiver 2022-2023, verra la participation de 47 marques, dont neuf ont opté pour une présentation sous format numérique."La Fashion week est notre vitrine, qui sert de moteur" à la reprise du secteur, a déclaré devant la presse le président de la Chambre de la mode italienne, Carlo Capasa. Il a indiqué tabler surtout sur les vaccinations pour permettre des défilés physiques "en toute sécurité".Les exportations de la mode "made in Italy" devraient grimper à 67,96 milliards d'euros cette année, tirées par la Chine, "soit un niveau proche de celui de 2019", avant la pandémie, a détaillé M. Capasa.Sur les neuf premiers mois de l'année, les exportations ont progressé de 17,1% par rapport à la même période de 2020. Parmi les principaux marchés figurent la Chine (+55,2%), les Etats-Unis (+31,2%) et la Russie (+20,6%).La balance commerciale de la mode en 2021 devrait être positive, à hauteur de 33,22 milliards d'euros, soit un milliard d'euros de plus qu'en 2019, en raison d'une légère baisse des importations.Le chiffre d'affaires de la mode italienne, comprenant habillement, accessoires, lunetterie, joaillerie et cosmétiques, devrait de son côté croître de 20,5% à 82,85 milliards d'euros cette année, comparé à 2020, mais restera en-dessous de celui de 2019.