On ne change pas une équipe qui gagne. Surtout à la veille d'une campagne présidentielle qui promet d'être à couteaux tirés entre Démocrates et Républicains. Profitant du buzz de la Fashion Week, 27 stylistes américains viennent de présenter la deuxième collection President Obama's Runway To Win.

Lors du lancement de la ligne qui comprend surtout des tee-shirts et des cabas, on retrouvait, dans la boutique Theory à New York où avait lieu la soirée, les mêmes stars de la mode qu'il y a quatre ans coachés par une Anna Wintour sans lunettes de soleil et souriante comme jamais.

Les critiques du camp républicain ne se sont bien sûr pas fait attendre : pour le GOP (soit le Grand Old Party, l'autre nom du parti conservateur américain), les lois régissant les financements de campagne seraient même violées. Un cabas Derek Lam pour Obama ne coûtant " que " 75 $ alors que les sacs du designer coûtent entre 340 et 1890 $ dans sa propre boutique, qui paye la différence ?, s'interrogent les cadors du parti. " Nous nous demandons si de l'argent d'entreprises privées (NDLR : sous-entendu les marques éponymes des designers politiquement actifs...) ou du temps de travail d'employés n'ont pas été mis à disposition illégalement pour créer et produire ces vêtements ", dénonce le porte-parole du Republican National Committee dans le Wall Street Journal.

Une hypothèse que réfutent bien sûr les partisans de Barack Obama. En clair pour eux, il n'y a pas photo entre un tee-shirt " promo " signé Marc Jacobs et un modèle disponible dans les points de vente de sa marque. Narciso Rodriguez qui avait habillé Michelle Obama le soir de la victoire en 2008 confesse d'ailleurs qu'il ne lui a pas fallu plus de 24 heures pour imaginer, avec l'aide d'un de ses assistants travaillant bénévolement pour l'occasion, le design de son tee-shirt pro Barack. " Dessiner, ce n'est pas vraiment travailler ", admet-il. A vous de voir donc si ce matériel de campagne griffé en vente sur la boutique online store.barackobama.com vaut l'investissement.

Sachez toutefois que seuls les citoyens américains ou les résidants ont officiellement le droit de passer à la caisse. Anna, can you place an order for me ?

Isabelle Willot

On ne change pas une équipe qui gagne. Surtout à la veille d'une campagne présidentielle qui promet d'être à couteaux tirés entre Démocrates et Républicains. Profitant du buzz de la Fashion Week, 27 stylistes américains viennent de présenter la deuxième collection President Obama's Runway To Win. Lors du lancement de la ligne qui comprend surtout des tee-shirts et des cabas, on retrouvait, dans la boutique Theory à New York où avait lieu la soirée, les mêmes stars de la mode qu'il y a quatre ans coachés par une Anna Wintour sans lunettes de soleil et souriante comme jamais. Les critiques du camp républicain ne se sont bien sûr pas fait attendre : pour le GOP (soit le Grand Old Party, l'autre nom du parti conservateur américain), les lois régissant les financements de campagne seraient même violées. Un cabas Derek Lam pour Obama ne coûtant " que " 75 $ alors que les sacs du designer coûtent entre 340 et 1890 $ dans sa propre boutique, qui paye la différence ?, s'interrogent les cadors du parti. " Nous nous demandons si de l'argent d'entreprises privées (NDLR : sous-entendu les marques éponymes des designers politiquement actifs...) ou du temps de travail d'employés n'ont pas été mis à disposition illégalement pour créer et produire ces vêtements ", dénonce le porte-parole du Republican National Committee dans le Wall Street Journal. Une hypothèse que réfutent bien sûr les partisans de Barack Obama. En clair pour eux, il n'y a pas photo entre un tee-shirt " promo " signé Marc Jacobs et un modèle disponible dans les points de vente de sa marque. Narciso Rodriguez qui avait habillé Michelle Obama le soir de la victoire en 2008 confesse d'ailleurs qu'il ne lui a pas fallu plus de 24 heures pour imaginer, avec l'aide d'un de ses assistants travaillant bénévolement pour l'occasion, le design de son tee-shirt pro Barack. " Dessiner, ce n'est pas vraiment travailler ", admet-il. A vous de voir donc si ce matériel de campagne griffé en vente sur la boutique online store.barackobama.com vaut l'investissement. Sachez toutefois que seuls les citoyens américains ou les résidants ont officiellement le droit de passer à la caisse. Anna, can you place an order for me ?Isabelle Willot