La maison du jeune designer Shayne Oliver est connue pour son anticonformisme sauvage et son goût pour la provocation.

AFP
© AFP

Même si ce défilé s'est tenu dans un lieu beaucoup plus classique qu'à l'ordinaire, une ancienne poste à deux pas du Madison Square Garden, la collection en elle-même n'a pas déçu.

Comme d'autres maisons avant-gardistes, les défilés de Hood by Air sont de sexe neutre, mêlant mannequins hommes et femmes dans des tenues susceptibles d'être portées par tous.

L'un des modèles arborait ainsi un costume dont la veste était déchirée au point de révéler le buste, recouvert lui-même par un corset.

AFP
© AFP

Toujours au rayon costume, un autre mannequin en portait lui aussi un, gris avec pantalon très ample, dont la veste était recouverte d'une seconde cousue en pagaille sur la première.

Une chemise blanche pliée, comme directement sortie d'un rayon de magasin, avait été, par ailleurs, cousue dans les revers du costume.

L'ensemble dégageait une impression volontairement déviante et sombre, avec beaucoup de noir et des fermetures éclair comme s'il en pleuvait.

AFP
© AFP

La note était accentuée par la présence du logo PornHub, plateforme de vidéo porno en ligne partenaire de la collection, sur certaines pièces.

AFP
© AFP

Dans le même esprit décalé, d'autres vêtements portaient les inscriptions "Wench" (terme péjoratif d'argot pour désigner une femme) ou "Hustler" (qui peut signifier notamment prostituée).

Beaucoup des mannequins portaient des bottes avec un bout devant et un autre, identique, derrière, qui a valu à deux d'entre eux de frôler la chute.

La maison du jeune designer Shayne Oliver est connue pour son anticonformisme sauvage et son goût pour la provocation.Même si ce défilé s'est tenu dans un lieu beaucoup plus classique qu'à l'ordinaire, une ancienne poste à deux pas du Madison Square Garden, la collection en elle-même n'a pas déçu.Comme d'autres maisons avant-gardistes, les défilés de Hood by Air sont de sexe neutre, mêlant mannequins hommes et femmes dans des tenues susceptibles d'être portées par tous.L'un des modèles arborait ainsi un costume dont la veste était déchirée au point de révéler le buste, recouvert lui-même par un corset.Toujours au rayon costume, un autre mannequin en portait lui aussi un, gris avec pantalon très ample, dont la veste était recouverte d'une seconde cousue en pagaille sur la première.Une chemise blanche pliée, comme directement sortie d'un rayon de magasin, avait été, par ailleurs, cousue dans les revers du costume.L'ensemble dégageait une impression volontairement déviante et sombre, avec beaucoup de noir et des fermetures éclair comme s'il en pleuvait.La note était accentuée par la présence du logo PornHub, plateforme de vidéo porno en ligne partenaire de la collection, sur certaines pièces.Dans le même esprit décalé, d'autres vêtements portaient les inscriptions "Wench" (terme péjoratif d'argot pour désigner une femme) ou "Hustler" (qui peut signifier notamment prostituée).Beaucoup des mannequins portaient des bottes avec un bout devant et un autre, identique, derrière, qui a valu à deux d'entre eux de frôler la chute.