Le créateur anglais était sous l'emprise de la cocaïne, de somnifères et de tranquillisants lors de son suicide, le 11 février.

Les conclusions de l'enquête sur les causes de la mort du créateur, retrouvé pendu il y a deux mois et demi dans une armoire de son appartement de Mayfair, à Londres, ont été rendues publiques mercredi. L'autopsie montre qu'il s'est suicidé sous l'influence d'un cocktail de cocaïne, de somnifères et de tranquillisants, "à un moment où son équilibre mental était perturbé" a déclaré le juge Paul Knapman, chargé de l'enquête judiciaire à Londres.

Dépressif et soumis à une forte pression par son travail, Alexander McQueen avait fait deux overdoses l'année dernière, nous apprend par ailleurs son psychiatre, Stephen Pereira, qui a témoigné dans le cadre de l'enquête.


LeVifWeekend.be, avec AFP

Le créateur anglais était sous l'emprise de la cocaïne, de somnifères et de tranquillisants lors de son suicide, le 11 février. Les conclusions de l'enquête sur les causes de la mort du créateur, retrouvé pendu il y a deux mois et demi dans une armoire de son appartement de Mayfair, à Londres, ont été rendues publiques mercredi. L'autopsie montre qu'il s'est suicidé sous l'influence d'un cocktail de cocaïne, de somnifères et de tranquillisants, "à un moment où son équilibre mental était perturbé" a déclaré le juge Paul Knapman, chargé de l'enquête judiciaire à Londres. Dépressif et soumis à une forte pression par son travail, Alexander McQueen avait fait deux overdoses l'année dernière, nous apprend par ailleurs son psychiatre, Stephen Pereira, qui a témoigné dans le cadre de l'enquête. LeVifWeekend.be, avec AFP