Vu de la place Bara, que surplombent les voies de la gare du Midi toute proche, le bâtiment semble vaste, et se repère de loin grâce aux silhouettes en vitrines. Une fois parvenus à l'intérieur, on réalise pourtant que les installations se réduisent à quatre pièces principales : deux salles de couture au rez-de-chaussée, puis, à l'étage, l'espace de modélisme et de patronage, et enfin le secrétariat. C'est là que nous retrouvons Rachida Lazrak, directrice et véritable cheville ouvrière du projet, entourée de trois clientes : Natacha Loidts, cofondatrice du label kids Petit Sac & Co, Isabel Naessens, créatrice des noeuds papillon Comme les loups, et Anaïs Croisiaux, jeune styliste française, qui vient de lancer sa marque de prêt-à-porter. Ce sont elles qui, d'emblée, nous parleront de leur relation avec l'équipe de Mulieris - ne comptons pas sur Rachida pour son autopromo, ça ne l'intéresse pas. Natacha Loidts : " On a démarré une société de vêtements pour enfants avec ma soeur et on cherchait à faire produire en Belgique, ce qui est devenu très compliqué, à moins de viser de grosses quantités. On a commencé à travailler avec un atelier protégé. Puis, on a entendu parler de Mulieris et ça correspondait justement à la dimension sociale qu'on entendait ajouter à notre projet. L'idée de donner aux chômeurs une chance d'apprendre un métier nous a touchées. " Voilà l'objectif principal de l'ASBL : offrir une opportunité à des personnes exclues du marché du travail, sans pour autant sacrifier aux exigences de qualité.
...