Ce pourrait être un scénario de David Lynch, c'est le résumé d'un petit ovni hypnotique baptisé Sunstroke, tourné au Mexique, juste pour le plaisir et de manière " hyper spontanée " par The Big3, soit le nom de scène de Benoît Béthume, épaulé par Daniele Frazier et Romina Manenti. Le premier est consultant en images pour Paule Ka, notamment, la deuxième est sa muse, artiste et New-yorkaise, la troisième est coiffeuse de studio et s'ils étaient là, à cet instant précis qui les vit décider de se lancer à l'eau, c'est parce qu'ils travaillaient sur les prises de vues du printemps-été de Paule Ka shootée par Venetia Scott. " On va faire un film et advienne que pourra " s'est dit Benoît Béthume, glisser dans l'interstice son univers sur celui de Paule Ka, ses destinations de rêves, son imaginaire un peu rétro et ses icônes entre Grace Kelly et Audrey Hepburn. Il est passé ainsi dans la troisième dimension, quittant les photos figées pour " donner du sens ", s'offrir le son, la musique en l'occurrence, et le mouvement, en un conte sans morale, étrange et hypnotique, à voir sur Youtube (dès la mi-juin, via Paule Ka). Forcément, ce très court-métrage lui a donné des idées jubilatoires - on attend donc son soap opera filmé...

A.-F.M.

Ce pourrait être un scénario de David Lynch, c'est le résumé d'un petit ovni hypnotique baptisé Sunstroke, tourné au Mexique, juste pour le plaisir et de manière " hyper spontanée " par The Big3, soit le nom de scène de Benoît Béthume, épaulé par Daniele Frazier et Romina Manenti. Le premier est consultant en images pour Paule Ka, notamment, la deuxième est sa muse, artiste et New-yorkaise, la troisième est coiffeuse de studio et s'ils étaient là, à cet instant précis qui les vit décider de se lancer à l'eau, c'est parce qu'ils travaillaient sur les prises de vues du printemps-été de Paule Ka shootée par Venetia Scott. " On va faire un film et advienne que pourra " s'est dit Benoît Béthume, glisser dans l'interstice son univers sur celui de Paule Ka, ses destinations de rêves, son imaginaire un peu rétro et ses icônes entre Grace Kelly et Audrey Hepburn. Il est passé ainsi dans la troisième dimension, quittant les photos figées pour " donner du sens ", s'offrir le son, la musique en l'occurrence, et le mouvement, en un conte sans morale, étrange et hypnotique, à voir sur Youtube (dès la mi-juin, via Paule Ka). Forcément, ce très court-métrage lui a donné des idées jubilatoires - on attend donc son soap opera filmé... A.-F.M.