" Je refuse d'être le pion du système mafieux de la mode ", explique Roberto Cavalli sur son compte Twitter. Le créateur déplore également la trop grande influence des sites de " mode stupides ", le manque de créativité et l'imposant brassage d'argent propre au monde de la mode. Le styliste s'en prend aussi à Louis Vuitton, dont les défilés seraient selon lui "destinés aux vieilles dames".

Anna Wintour est à nouveau la cible de nombreux reproches. Cavalli prétend que la rédactrice en chef du Vogue américain ne se déplace jamais pour assister à l'un de ses défilés à Milan. Une absence qui pourrait s'expliquer par le fait que le créateur ne diffuse jamais de publicité dans le célèbre magazine. La semaine dernière, le couturier italien mettait le déclin de la mode américaine sur le dos d'Anna Wintour.

Cavalli semble néanmoins percevoir une lueur au bout du tunnel. Il a d'ailleurs laissé entendre qu'il considérait Marc Jacobs comme le seul créateur américain talentueux. Histoire de ne pas paraître trop gentil, il s'est toutefois empressé d'ajouter que seul le propre label de Jacobs valait réellement le détour.

Près de 200.000 abonnés suivent les commentaires de Cavalli sur Twitter. Le créateur italien a déjà posté quelque 2.500 tweets sur le fameux réseau social.

Nu.nl/EH

" Je refuse d'être le pion du système mafieux de la mode ", explique Roberto Cavalli sur son compte Twitter. Le créateur déplore également la trop grande influence des sites de " mode stupides ", le manque de créativité et l'imposant brassage d'argent propre au monde de la mode. Le styliste s'en prend aussi à Louis Vuitton, dont les défilés seraient selon lui "destinés aux vieilles dames". Anna Wintour est à nouveau la cible de nombreux reproches. Cavalli prétend que la rédactrice en chef du Vogue américain ne se déplace jamais pour assister à l'un de ses défilés à Milan. Une absence qui pourrait s'expliquer par le fait que le créateur ne diffuse jamais de publicité dans le célèbre magazine. La semaine dernière, le couturier italien mettait le déclin de la mode américaine sur le dos d'Anna Wintour. Cavalli semble néanmoins percevoir une lueur au bout du tunnel. Il a d'ailleurs laissé entendre qu'il considérait Marc Jacobs comme le seul créateur américain talentueux. Histoire de ne pas paraître trop gentil, il s'est toutefois empressé d'ajouter que seul le propre label de Jacobs valait réellement le détour. Près de 200.000 abonnés suivent les commentaires de Cavalli sur Twitter. Le créateur italien a déjà posté quelque 2.500 tweets sur le fameux réseau social. Nu.nl/EH