Antiguide de la mode, par Charlotte Moreau, J'ai Lu, 155 pages.

En l'occurrence, celle qui livre régulièrement ses états d'âme fashion sur son blog www.balibulle.com, conseille d'appliquer le principe de " ce qui ne va avec rien va avec tout " et de ne faire aucun choix vestimentaire que votre mère puisse approuver. Et, " si vous n'avez pas de it bag, jetez votre smartphone, un tube de rouge à lèvres et un poudrier siglés dans un récipient transparent (sac de congélation, Tupperware). Car l'avant-garde, c'est vous. "

Vous l'aurez compris : premier degré, s'abstenir. Il n'est nullement question ici d'une thèse sociologique sur la mode, mais bien d'un délire sur les travers de la sphère fashion. Cela se déguste façon courtes chroniques - comme le dictionnaire de la modasse, qui consiste par exemple à traduire " tant que t'es bien dedans, c'est le principal " par " tu es monstrueuse dans cette frusque ".

A offrir à toutes celles qui prennent la mode (un peu trop) au sérieux, ne souhaitent plus confondre vert olive ou vert sapin, désirent tenter le presbyte look, ou ne veulent pas se faire avoir par la trouvaille vintage et le " less is more ".

En l'occurrence, celle qui livre régulièrement ses états d'âme fashion sur son blog www.balibulle.com, conseille d'appliquer le principe de " ce qui ne va avec rien va avec tout " et de ne faire aucun choix vestimentaire que votre mère puisse approuver. Et, " si vous n'avez pas de it bag, jetez votre smartphone, un tube de rouge à lèvres et un poudrier siglés dans un récipient transparent (sac de congélation, Tupperware). Car l'avant-garde, c'est vous. " Vous l'aurez compris : premier degré, s'abstenir. Il n'est nullement question ici d'une thèse sociologique sur la mode, mais bien d'un délire sur les travers de la sphère fashion. Cela se déguste façon courtes chroniques - comme le dictionnaire de la modasse, qui consiste par exemple à traduire " tant que t'es bien dedans, c'est le principal " par " tu es monstrueuse dans cette frusque ". A offrir à toutes celles qui prennent la mode (un peu trop) au sérieux, ne souhaitent plus confondre vert olive ou vert sapin, désirent tenter le presbyte look, ou ne veulent pas se faire avoir par la trouvaille vintage et le " less is more ".