Présentée pour la collection couture printemps-été 1988, cette veste entièrement réalisée à la main pendant 600 heures par le brodeur Lesage, doublée de satin de soie, ne compte que quatre exemplaires.

Celui porté par Naomi Campbell lors du défilé, est conservé dans les collections du musée Yves Saint Laurent, parmi les pièces emblématiques de l'oeuvre du couturier qui s'est aussi inspiré des "Iris" de Van Gogh pour un autre modèle.

Défilé Saint Laurent 1988. A gauche Naomi Campbell porte le modèle Tournesols, à droite, sa congénère porte la fameuse veste Iris. © Getty Images

"Mon propos n'a pas été de me mesurer aux maîtres, tout au plus de les approcher et de tirer des leçons de leur génie", avait confié Yves Saint Laurent, lors d'une exposition en 2004 consacrée aux dialogues entre les arts.

L'exemplaire mis aux enchères et réalisé pour une cliente privée, est estimé entre 80.000 et 120.000 euros, ce qui en ferait l'une des pièces haute couture les plus chères du monde.

En janvier, à Paris, une veste YSL Couture analogue, mais sur le thème des "Iris", issue du vestiaire de la femme d'affaires libanaise Mouna Ayoub, s'est envolée à 175.500 euros (frais inclus), plus de quatre fois l'estimation haute, lors d'une vente organisée par la maison Cornette de Saint-Cyr.