Une inspiration. On sait qu'avec elle, il est toujours question de narration. Dans un demi-sourire amusé, la créatrice belge, installée à Paris depuis plus de trente ans, dresse le portrait de la femme Leroy version printemps-été 18 : "C'est la plus belle fille du village, elle a trouvé un mari, elle a décroché le gros lot, il est socialement plus élevé qu'elle, elle est donc la fierté locale. Tous les chakras s'ouvrent. Elle a chaud, c'est juste avant ou juste après..."
...